Les secours poursuivaient lundi l’évacuation de plus de 1.600 habitants encore isolés une semaine après le passage sur Taiwan du typhon Morakot qui a fait au moins cent vingt-six morts et dont l’ampleur des dégâts va peser sur l’économie d’un pays déjà en récession.

Le dernier bilan officiel fait état de 126 morts mais le président Ma Ying-jeou a averti que le seuil des 500 morts pourrait être dépassé. Plus de 300 personnes ont en effet probablement été tuées dans des coulées de boue dans le village de Hsiaolin (sud), a-t-il précisé.

Lundi, environ 40.000 soldats continuaient à évacuer 1.638 habitants encore isolés dans 44 villages fortement endommagés par les intempéries, a indiqué Mao Chih-kuo, ministre des Transports, chargé de coordonner les secours.

Les militaires étaient également à la recherche de survivants et des corps des victimes des glissements de terrain et inondations. La recherche des corps est rendue difficile par le fait qu’ils sont « enterrés profondément dans la boue, parfois haute de plusieurs étages », ont indiqué les secours.

Une assistance internationale parvient peu à peu sur l’île. Un deuxième avion militaire C-130 américain est arrivé lundi, chargé de pastilles de purification d’eau. Le premier de deux hélicoptères gros porteurs, également envoyés par les Etats-Unis, est aussi arrivé lundi.

La Chine a également offert d’envoyer de tels hélicoptères, mais Taiwan a décliné l’offre, invoquant des problèmes de sécurité nationale, selon des responsables anonymes de la Défense, cités par le journal United Daily News.

Samedi, alors que le typhon a fait place à une véritable tempête politique, le président taiwanais Ma Ying-jeou a présenté des excuses pour la lenteur des secours.

« J’assumerai toute la responsabilité quels que soient les reproches », a assuré M. Ma sur la chaîne CNN.

L’impact économique du typhon Morakot, évalué vendredi à 110 milliards de dollars de Taiwan (3,4 milliards de dollars américains) par le gouvernement, pourrait être limité mais devrait agraver la récession qui touche Taiwan.

Le gouvernement devrait soumettre cette semaine un projet de budget spécial pour couvrir les dégâts causés essentiellement à l’agriculure, au tourisme, aux infrastructures et aux habitations.

Les pertes pour l’agriculture atteignent 12,2 milliards de dollars de Taiwan (372 millions USD) et pourraient approcher 18,8 milliards de dollars, soit le montant des pertes causées par le typhon Herb en 1996.

Selon des prévisions de l’institut SinoPac, le montant des dégâts pourrait représenter pour Taïwan une contraction supplémentaire de 0,53% de son PIB au 3e trimestre et de 0,13% sur l’année.

Pour 2009, Taiwan prévoit une contraction de 2,5% de son PIB.

Néanmoins, l’impact du typhon est relatif dans la mesure où, contrairement au séisme de 1999 (2.400 morts), les grandes zones industrielles n’ont pas été touchées, selon Mars Hsu, analyste chez Grand Cathay Securities.

Morakot est le pire typhon ayant touché Taiwan, a indiqué vendredi M. Ma, ajoutant que son ampleur serait supérieure à celle du typhon qui en 1959 avait fait 667 morts et 1.000 disparus.

Il faudra environ six mois pour reconstruire routes et ponts détruits, ce qui rendra vraisemblablement impossible un retour rapide des habitants dans de nombreux villages de montagne isolés, selon le ministre des Transports.

Les autorités du port chinois de Qingdao ont par ailleurs confirmé dimanche que 22 marins chinois étaient portés disparus, au large de Taiwan, à la suite du typhon. Les marins étaient à bord d’un cargo, sous pavillon panaméen, faisant route entre l’Indonésie et Taiwan.

Lundi, un puissant séisme sous-marin, de magnitude 6,7 selon l’USGS, s’est produit au large de Taiwan et a donné lieu à une alerte au tsunami dans l’archipel japonais d’Okinawa (sud), mais sans faire de dégâts.

Par Polly HUI

Article précédentNouveau séisme de 6,4 au large de Taïwan, alerte au tsunami au Japon
Article suivantCybercriminalité: le chantage en ligne fait recette Par Marion THIBAUT