La 48ème édition de la fête du tapis, un produit emblématique de la région, se tient actuellement à Ghardaïa, capitale de la vallée du M’Zab. Le tapis mozabite peut aisément concurrencer les prestigieuses productions turques et iraniennes, à condition de mettre en oeuvre une stratégie commerciale efficiente.      

En plus de son aspect culturel, la fête du tapis, organisée chaque année à Ghardaïa, sur une durée de cinq jours, est une occasion pour les acteurs du secteur de la tapisserie d’exposer leurs magnifiques œuvres. L’édition de cette année donne l’occasion aux habitants de la région de renouer avec l’activité touristique qui a pâti des événements qui ont secoué la région ces dernières années.

Les expositions-vente de produits ont été réalisées par des associations et des micro-entreprises de femmes spécialisées ainsi que de stagiaires et apprentis des centres de formation professionnelle. Cette manifestation a permis aux artisans de la région de présenter et d’écouler leurs produits très appréciés par les touristes.

Le tapis du M’Zab est d’une très grande qualité indique un de ces exposants, soulignant que les artisans locaux ambitionnent de l’exporter. Une œuvre de tapisserie demande la consécration d’un temps considérable et nécessite un savoir-faire authentique. Ces tapis valent chers, très chers, et les artisans de Ghardaïa comptent bien faire fructifier leurs produits en les plaçant sur les grands marchés du monde.

Massi M.