Taxes/ Ce que le contribuable algérien va devoir payer en 2016

0
Advertisement

Le gouvernement vient de rendre public certains détails sur les taxes appelées à augmenter l’année prochaine, à la faveur de la Loi de finances 2016. Austérité oblige, l’Etat veut actionner les leviers de la fiscalité pour renflouer ses caisses.

C’est la taxe sur le véhicule neuf qui est la première concernée. Celle-ci connaîtra, en effet, une hausse se situant entre 16 et 40%. Les trois autres hausses significatives concerneront les énergies. A cet effet, le gouvernement va relever la TVA (Taxe sur la valeur ajoutée) de trois produits, en l’occurrence le gasoil, l’électricité et le gaz, passant de 7 à 17%. Le gouvernement rappelle que le gasoil est l’un des produits qui est fortement touché par la contrebande. De plus, il est importé. De ce fait, l’objectif recherché est de réduire l’écart existant entre le prix d’achat et celui de la vente au niveau des stations.

Pour l’électricité et le gaz, ce sont otamment les gros consommateurs qui seront touchés. Le passage de la TVA de 7 à 17% concernera ceux qui consomment plus de 2.500 thermie/trimestre en gaz et 250 kilowatt-heure/trimestre en électricité. Il s’agit des commerçants, industriels et même de simples foyers qui usent de plusieurs climatiseurs par exemple.

Pour revenir à la taxe automobile, les autorités ont rendus public également les détails de la hausse de la vignette par type de véhicules. Pour les voitures de tourisme nouvellement acquises, d’une puissance de six chevaux et moins, le nouveau prix passera de 1500 DA à 2000 DA. La vignette la moins chère ne sera plus de 300 DA (les véhicules de plus de 10 ans), mais de 500 DA. Par contre, la vignette la plus chère, qui concerne les véhicules utilitaires et d’exploitation de moins de 5 ans et de plus de 5,5 tonnes et les véhicules de transports de voyageurs de plus de 62 sièges, va passer de 15 000 à 18 000 DA. En somme, les hausses varieront de de 200 à 3000 DA.

Elyas Nour

Article précédentAgriculture/ L’Algérie continuera à importer des céréales
Article suivantSociété/ L’amour interdit