vivendi-opa Le groupe français de médias et de télécoms Vivendi a démenti hier l’existence de négociation avec Orascom Telecom Algeria, filiale du groupe égyptien Orascom Telecom Holding pour le rachat de Djezzy. Une porte-parole du groupe Vivendi a annoncé que son groupe n’était pas en discussions au sujet d’un éventuel rachat d’OTA. Cette porte parole du groupe français de médias et de télécoms Vivendi a démenti certaines informations avancées par le journal français La Tribune. Dans son édition, le journal français avait annoncé que «Le président du conseil de surveillance de Vivendi, Jean-René Fourtou, était reçu il y a quelques jours à Alger par de hauts responsables algériens afin d’obtenir l’accord du gouvernement».

Ces informations ont été relayées par TSA qui a estimé que «Djezzy, premier opérateur de téléphonie mobile en Algérie par le chiffre d’affaires et le nombre d’abonnés, pourrait changer de mains prochainement. Le groupe français Vivendi négocie actuellement à la fois avec l’égyptien Orascom, la maison mère de l’opérateur, et les autorités algériennes, en vue d’une prise de contrôle de Djezzy». En 2008, France Télécom s’était intéressé à un éventuel rachat d’Orascom Telecom Algeria, puis avait abonné cette idée du fait notamment d’un prix jugé trop élevé. Le mois dernier, Vivendi avait indiqué avoir interrompu ses discussions avec le groupe koweïtien Zain Group concernant le possible rachat d’une part majoritaire dans ses activités africaines de télécommunications.

B.M.
Avec Le Financier

Article précédentUn bateau à destination d’Algérie disparu sur les eaux territoriales portugaises
Article suivantFoot. Algérie-Uruguay : «Un bon test» avant le match Algérie-Zambie