Assoiffés de sang, les groupes terroristes qui sévissent encore en Algérie ne cessent de recourir à des bombes de confection artisanale pour s’en prendre aux soldats de l’armée nationale et populaire (ANP) ou pour tuer des citoyens innocents. Des quantités considérables de ces bombes ont été découvertes et saisies récemment par les soldats de l’ANP lors de plusieurs opérations de ratissage. 

Jeudi dernier, au moins dix-huit (18) bombes de confection artisanale ont été découvertes et détruites à Ain Defla, par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP), a indiqué vendredi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). Le 18 janvier dernier, quatre bombes artisanales ont été découvertes par l’armée dans la région de Bouira. Auparavant, ce sont pas moins de neuf (9) caches contenant des bombes de confection artisanale et des explosifs ont été détruites par un détachement de l’Armée nationale relevant du secteur opérationnel de Batna. Ces découverts se succèdent depuis le début de l’année. Elles démontrent que les bombes artisanales sont devenues l’ultime recours des groupes terroristes dans leur guerre contre l’Algérie.

Ces bombes artisanales sont fabriquées très facilement et on retrouve même des cours dispensés gratuitement sur internet pour procéder à leurs confections. C’est dire que le danger est bel et bien réel et la lutte contre le terrorisme est loin d’être terminée dans notre pays.

Nourhane S. 

Article précédentTriche au Baccalauréat/Ce que vous risquez en 2016
Article suivantPhotos. El-Biar/Les travaux dangereux d’un influent nabab causent des dégâts importants à tout un quartier