En France, des élus de droite et d’extrême-droite ne digèrent toujours pas les défilés de supporters algériens pour leur équipe de football. Plusieurs incidents intervenus durant la célébration de la qualification de l’Algérie ont fait réagir, l’un d’eux, Thierry Mariani, député des Français à l’étranger.

La droite française ne tolère toujours pas les démonstrations de joie des supporters algériens dans plusieurs villes françaises. Les incidents, notamment matériels qu’ont causés ces défilés ont donné des arguments à la classe politique pour pointer du doigt les Algériens de France dans leur ensemble. Alors que seulement quelques casseurs ont profité de l’occasion pour dépasser les limites. Thierry Mariani député des Français de l’étranger et ancien ministre est revenu sur ces événements dans un entretien accordé au quotidien français Le Figaro. Dans cette interview il tire à boulets rouges sur les supporters algériens, et les autorités françaises qu’il accuse de fermer les yeux.  « Pire que les supporters Algériens qui cassent, il y a ces Français qui banalisent et ainsi cautionnent, et le gouvernement actuel, qui considère que ces délits sont inéluctables. » Le député recense 74 interpellations de personnes, suite à l’incendie de voitures, et accrochages avec des policiers, qu’il dénonce comme des « actes de délinquance ».

Thierry Mariani n’en est pas à sa première protestation à l’égard des Algériens de France. Sur son compte officiel Twitter, il avait critiqué les défilés de supporters.

 « Par ailleurs, ce tweet est simplement une façon de faire remarquer que l’Algérie n’aurait jamais accepté de tels actes de vandalisme. Certes, il est vrai également que la Justice dans ce pays à la réputation d’y être plus rigoureuse et stricte que chez nous où certains considèrent toujours que les délinquants sont les vraies victimes », a-t-il indiqué pour justifier son tweet.

En outre pour Thierry Mariani, les débordements liés aux matchs de l’Algérie sont fréquents. « Je me souviens très bien d’incidents violents lors d’un match de qualifications pour la Coupe du monde 2010, opposant l’Algérie et l’Egypte ( des boutiques égyptiennes avaient alors été saccagées à Alger) ou d’actes de violence à Marseille à l’occasion de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) après les matchs de l’équipe algérienne », explique-t-il au quotidien français.

Thierry Mariani interrogé par Le Figaro sur l’éventualité d’une rencontre France-Algérie, a répondu que les autorités prendraient d’importantes mesures de sécurité. « En tout état de cause, si cette hypothèse de match se réalisait, il est évident que des mesures de sécurité suffisantes devront être prises à cause de ces voyous qui entachent l’image de la majorité des supporters qui heureusement sont beaucoup plus pacifiques. » Justement la mairie de Paris n’a pas souhaité mettre en place des écrans géants dans la ville à l’occasion du Mondial 2014 pour éviter les débordements. Alors qu’habituellement les autorités locales prévoient des dispositifs spéciaux pour diffuser les matchs à l’extérieur.