Pour exiger l’amélioration des conditions d’hospitalisation et de la qualité des soins, 2000 personnes ont participé à la marche populaire organisée par les comités de village de la région de Tigzirt ce mardi 30 octobre.

L’appel a été lancé suite au décès le 17 octobre dernier d’une femme et de son nouveau-né au moment de son évacuation de l’hôpital de Tigzirt vers l’hôpital de Tizi-Ouzou, indiquent les organisateurs de cette marche au quotidien électronique TSA. «Si les structures de santé de Tigzirt étaient suffisamment équipées, cette femme et son nouveau-né auraient peut-être pu être sauvés », explique l’un des manifestants à notre source.

La marche a débuté à 10 heures précises, pas loin de la station de service située à la sortie est de la ville et elle a fini au siège de la daïra de Tigzirt. Une délégation représentant les comités de village a déposé une plate-forme de revendication auprès du chef de la daïra. Cette plate-forme appelle notamment les autorités locales à se pencher sur la situation des différentes structures de santé de la région de Tigzirt et ses environs.

 

I.C