police2 Le directeur général de la Sûreté nationale, Ali Tounsi, a affirmé jeudi à Alger que 13.000 à 15.000 éléments sont recrutés annuellement au sein de la police nationale, ajoutant que le corps connaît une «période de recrutement intense».

M. Tounsi a précisé en marge de la cérémonie de sortie de la 11e promotion des agents femmes de l’ordre public, que «le recrutement se poursuivra au sein de la police qui accordera un intérêt particulier à la qualité de la formation de l’agent de police dans le but de servir le citoyen». Quant à la moyenne de la couverture sécuritaire actuelle dans le pays estimée à un policier pour 400 citoyens, le responsable a affirmé qu’elle «est loin des normes internationales».

Il a assuré que la DGSN tend à court terme à atteindre une moyenne de couverture d’«un policier pour 300 habitants» car, a-t-il dit, «la sécurité du citoyen compte parmi les grandes priorités du Gouvernement». Selon M. Tounsi, la couverture sécuritaire atteindra «progressivement» les niveaux internationaux en axant les efforts sur l’amélioration de la formation pour atteindre l’objectif escompté dans les meilleurs délais.

Concernant la préparation de la police pour des interventions d’urgence, le premier responsable a indiqué que la police est «prête à intervenir à tout moment aussi bien durant le mois de Ramadhan que durant les autres mois de l’année» ajoutant que «le mois de Ramadhan ne fait pas exception à la règle». Il a également fait état du taux de la présence féminine dans le corps de la police estimé à environ 6% et qui est considéré comme étant le meilleur tant sur le plan arabe qu’africain.

Un pourcentage qui n’a toutefois pas atteint les taux réalisés mondialement, a-t-il fait savoir en insistant sur l’impératif d’augmenter le nombre de femmes dans ce secteur pour atteindre celui des Etats pionniers. Après avoir salué les grands sacrifices consentis par la femme lors de la guerre de libération nationale et durant l’édification du pays au lendemain de l’indépendance nationale, le directeur général de la Sûreté nationale a rappelé «le rôle assumé par la femme algérienne dans la lutte contre le terrorisme». Le même responsable a salué «le sens de responsabilité, la discipline et le dévouement qui caractérisent la femme policier» en mettant en exergue la contribution de celle-ci grâce à «sa compétence et son courage au développement du secteur».

Avec Le Financier

Article précédentIncidents de Bab Ezzouar : La Chine proteste auprès de l’Algérie
Article suivantLa LFC 2009 instaure une taxe sur les rechargements : Téléphoner coutera plus cher