Il n’y aura finalement aucune taxe de sortie du territoire imposée aux Algériens voyageant en Tunisie cette année. Cette information, qui avait soulevé un véritable tollé, vient d’être démentie par le directeur du Bureau de l’Office National du Tourisme tunisien, Bassam Ouertani, lequel nie catégoriquement l’entrée en vigueur immédiate de cette taxe.

Les Algériens voyageant à destination de la Tunisie ne devront finalement pas s’acquitter de la taxe de 30 dinars tunisiens (2100 dinars algériens), pourtant décidée et adoptée le 7 août dernier par l’Assemblée Nationale Constituante tunisienne. L’information, rapportée par de nombreux médias, vient d’être catégoriquement démentie par l’ambassadeur tunisien en Algérie et le directeur du bureau de l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT) à Alger. Ces derniers ont ainsi rassuré les touristes algériens sur le fait qu’ils ne seront soumis à aucun impôt de la sorte.

Dans une déclaration publiée aujourd’hui mercredi dans les colonnes du quotidien El Khabar, le directeur du Bureau de l’Office National du Tourisme Tunisien, Bassam Ouertani, a déclaré qu’il n’y avait jusqu’alors aucun texte de loi officiel faisant état de l’entrée en vigueur de la taxe de sortie du territoire. Le directeur de l’ONTT a déclaré qu’il était « inadmissible de parler de loi alors que le texte ne figure même pas dans le journal officiel». «L’assemblée nationale constituante a adopté dernièrement la loi, mais les textes d’application ne sont pas encore sortis», a-t-il expliqué.

La taxe pourra entrer en vigueur en 2015

De son côté, l’ambassadeur de Tunisie en Algérie, Abdelmadjid Ferchichi, a confirmé dans une déclaration au quotidien Echourouk que la taxe n’est pas appliquée actuellement et « qu’elle  le sera dans le meilleur des cas en 2015 et pas avant ». Selon des professionnels du tourisme en Algérie, l’entrée en vigueur officielle de la taxe de sortie du territoire ne changera rien pour les Algériens, de plus en plus nombreux à voyager en Tunisie. Si leur intérêt affiché pour ce pays avait diminué ces dernières années, ils ont repris d’assaut cette destination depuis janvier -et surtout depuis la fin du Ramadhan. En effet, selon les chiffres avancés par les services de la Police algérienne des frontières (PAF), quelque 20 000 sorties ont été enregistrées rien que pour la première semaine du mois d’août.

Nourhane S.