Un militaire tunisien tué, et un autre civil blessé. Tel est le bilan dune attaque terroristes perpétrée dans la nuit de samedi, aux environs de 23h00 (22h00 GMT) à Sbaïtla, située au centre-ouest de la Tunisie, proche de la région frontalière de l’Algérie. Dix personne suspectées d’avoir pris part à cette attaque terroriste ont été  arrêtés par la police, indique-t-on dans un communiqué commun, signé par le ministère tunisien de l’intérieur et celui de la défense. Ceux-ci accusent un groupe de Djihadistes Islamistes  qui active dans cette région d’avoir perpétré cette attaque armée.

Le militaire tué lors de cet attentat terroriste était de faction devant la caserne quand il fut surprit par des tires nourries du groupe terroriste dont les éléments sont venus à bord de véhicules tout-terrain. La victime a succombé à ces blessures à l’hôpital de cette ville, où il a été évacué. Un civil qui se trouvait devant la caserne est également touché par les tirs du groupe terroristes, au moment où il  se faisait contrôler ses papiers, selon la Radio  tunisienne Shems-FM.

Dans la même nuit, un échange de tires a opposé un groupe de Djihadiste aux gardes frontières du Poste frontalier de Haïdara, avec l’Algérie, sans toutefois faire de victimes, affirme un responsable sécuritaire régional à l’AFP. A noter que cette bande frontalière Tunisienne avec l’Algérie constitue ces derniers temps un lieu de prédilection pour les groupes terroristes. Pour rappel, mi-juillet passé 15 militaires de l’Armée tunisiennes ont été tués lors d’un attentat terroriste à Chaâmbi.