Zair Kedadouche
Zair Kedadouche

Zaïr Kédadouche est l’ambassadeur de France en Andorre. Il vient de publier une lettre ouverte dans laquelle il se dit discriminé en raisons de ses origines. 

C’est l’hebdomadaire Le Point qui publie cette missive. Adressée à Laurent Fabius, elle est rédigée par Zaïr Kédadouche, ambassadeur de France en Andorre. Le contenu est saisissant : le diplomate s’affirme victime de discrimination au Quai d’Orsay. Nommé en mai 2012, Zaïr Kédadouche écrit subir des « discriminations feutrées (…) dans les palais dorés du Quai d’Orsay ». Il écrit :

Ayant l’expérience de plusieurs ministères, j’ai le sentiment que le Quai d’Orsay, dans sa partie la plus influente, trace sa route dans un isoloir, cherchant à éliminer toute trace génétique risquant de compromettre la reproduction sociale de ses élites.

Zaïr Kedadouche estime payer son profil atypique. D’origine algérienne, ayant grandi à Aubervilliers, ancien footballeur professionnel, il n’est pas passé par la case ENA, l’Ecole Nationale d’Administration, qui forme la grande majorité des futurs ambassadeurs. Lui dispose sur son CV d’un poste de conseiller ministériel au sein du gouvernement Juppé et de consul général à Liège de 2008 à 2011.

L’ambassadeur a saisi le Défenseur des droits, Dominique Baudis. Une instruction est en cours. Auparavant, à l’automne 2012, un responsable de l’Inspection générale des affaires étrangères, dépêché en Andorre, aurait demandé à Zaïr Kédadouche d’éviter de déposer plainte.

En conséquence, le diplomate sollicite un entretien avec Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères. Lequel lui a répondu début août, se disant disposé à l’écouter plus en détail. En attendant, voici l’intégralité de la lettre de Zaïr Kédadouche, publiée par Le Point :

Discrimination d'un ambassadeur