Le colonel à la retraite Chabane Boudemagh, un ancien responsable au Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS), a décidé de poursuivre en justice Amar Saïdani, le secrétaire général du FLN après avoir porté de graves accusations à l’encontre du Général Toufik, le patron du DRS. 

« Personnellement, et en ma qualité d’ancien officier supérieur du DRS, et à l’instar de l’ensemble des personnels des corps constitués que compte l’ANP, je me considère cible de ses attaques, et me réserve tous les droits de poursuites devant les juridictions compétentes », a fait savoir ainsi cet ancien colonel du DRS dans une déclaration diffusée par le site Algérie Patriotique, réputé pour être proche des cercles militaires et appartenant à une société dirigée par le fils du général à la retaite Khled Nezzar, l’ancien ministre de la défense nationale. Le colonel Chabane Boudemagh justifie aussi sa plainte par les propos diffamatoires d’Amar Saïdani dont la récente sortie médiatique est considérée comme une « agression effective par un personnage, porte-voix de ceux qui contribuent de manière médiate et immédiate à des manœuvres déstabilisatrices perverses », dénonce cet ancien responsable du DRS.

D’autre part, Chabane Boudemagh a fait remarquer que « nous mettons les autorités civiles et militaires devant leurs responsabilités respectives à l’effet de réprimer avec toute la rigueur de la loi une infraction commise au préjudice de la sécurité de l’Etat ». Cet ex-colonel compte ainsi aller jusqu’au bout de son action judiciaire et espère faire payer à Saïdani ses attaques virulentes contre son ancienne institution, à savoir le DRS.  « Nul ne peut s’en dérober et chacun se doit d’assumer sa pleine responsabilité », a-t-il averti en dernier lieu.

Article précédentTRIBUNE. Exploitation du gaz de schiste : Des milliers d’agriculteurs algériens bientôt sur la paille
Article suivantBudget militaire : L’Algérie dans le top 20 des pays les plus dépensiers au monde