Un membre du Conseil de la Nation, sénateur de son état, est suspecté par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) d’animer un réseau de trafic d’arme entre l’Algérie et la Libye.

C’est le quotidien arabophone El Khabar qui rapporte l’information dans son édition de ce mercredi 19 septembre.

Sur la base d’un document du ministère de l’Intérieur et de la DGSN, transmis qu Premier ministre, « le sénateur en question berce dans ce trafic depuis quelques mois déjà ».

R. N.

Article précédentFarouk Ksentini revient sur le cas des disparus en Algérie
Article suivantUn nouveau patron des services secrets en Egypte