blank

Quelques semaines après la conférence africaine sur l’économie verte, organisée à Oran, en présence de l’ex-gouverneur de Californie Arnold Shwarzenegger et de l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal, l’Algérie veut renouveler son engagement en matière de développement durable et de transition écologique en lançant une plateforme digitale dédiée à la responsabilité sociétale des entreprises.

La Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) n’en est qu’à ses débuts en Algérie mais elle pourrait très vite devenir un « instrument de gouvernance » essentiel dans le monde de l’entreprise grâce à un partenariat franco-algérien entre l’Institut algérien de gouvernance d’entreprise, Hawkama El Djazaïr, qui regroupe le Cercle d’Action et de Réflexion autour de l’Entreprise (CARE), le Forum des Chefs d’Entreprises (FCE) et l’Association des Producteurs Algériens de Boissons (APAB), et l’Observatoire de la Responsabilité sociétale des Entreprises (ORSE), un organisme français. Lundi 17 mars, les représentants de ces différentes associations ont conjointement lancé le site internet www.rse-algerie.org au cours d’une cérémonie de lancement tenue à l’hôtel El Aurassi à Alger, en présence de la ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, Dalila Boudjemaa. Dans un discours fleuve, la ministre s’est félicitée du lancement de cette plateforme digitale qui permet, selon elle, « de stabiliser et dans un second temps à réduire la pollution industrielle en Algérie ». Elle a également rappelé les efforts de l’Algérie dans le domaine de l’environnements, suite aux engagements pris en 2002 au Sommet de la terre à Johannesburg. Dalila Boudjemaa a ainsi indiqué que depuis quelques années « nous avons élaboré un programme national de déchets spéciaux qui vise à éradiquer tous les stocks notamment le passif environnemental et de décontaminer les sites pollués », « en plus des lois ont été promulgués, et nous avons promulgué des normes environnementales pour tous les paramètres pour soutenir la politique de la pollution industrielle ».

Objectif de cette plateforme digitale : renseigner sur ce qu’est la RSE, en fournissant une documentation complète sur le sujet, et faire connaître les bonnes pratiques des entreprises dans le domaine de la RSE et du développement durable en Algérie. Ce site internet permet aux « entreprises de mettre en place des objectifs de développement durable dans leurs décisions et dans leurs activités, elle les engage à réfléchir sur leurs impacts environnemental, social, sociétal et économique », précise Liés Kerrar, président-directeur général de Humilis.

Le site internet se découpe en trois rubriques principales : la « RSE à l’échelle internationale », qui fait état des textes internationaux et régionaux qui établissent les modalités de la RSE ; la « RSE en Algérie », qui recense initiatives publiques algériennes  et privées et les acteurs engagés dans la réflexion pour un développement plus responsable; « les bonnes pratiques d’entreprises ».

Article précédentRevue de presse. Deux terroristes armés tués dans des opérations militaires
Article suivantUn ancien ministre révèle : « Le camp de Bouteflika a tenté de corrompre les responsables d’Al ATLAS TV »