La fondation du Mémorial de la Traite des Noirs située en France appelle les états arabes à reconnaître leur rôle dans l’esclavagisme. Elle interpelle notamment l’Algérie, marquée par la traite négrière, et lui demande de  faire son devoir de mémoire.

« Le plus grand commerce négrier de l’Histoire a permis la déportation de 40% des 42 millions de personnes victimes de toutes les traites négrières  vers le Maroc, en Algérie, en Arabie Saoudite, en Égypte », explique la fondation dans un communiqué qui parle également de la mis en place d’une pétition en ligne.

Elle compte également envoyer une lettre à toutes les ambassades arabes en France, afin que les pays arabes reconnaissent dans leur histoire la traite négrière. Elle invite également tous les citoyens à envoyer des courriers à l’adresse des ambassadeurs des pays arabes en poste à Paris.

« Ce lourd héritage occulté par les États arabes demeure une réalité du 21ème siècle. Sous des formes différentes, l’esclavage de centaines de milliers d’adultes et d’enfants noirs est une honte pour les pays du Golfe mais aussi pour la majorité des pays arabes », déplore la fondation qui profite de l’approche du 2 décembre, la date anniversaire de l’adoption par l’Assemblée Générale des Nations Unies, de la Convention pour la répression et l’abolition de la traite des êtres humains.

Article précédentCrimes contre l’humanité : le Tribunal fédéral suisse juge irrecevable le recours de Khaled Nezzar
Article suivantADDL : lancement des souscriptions avant la fin du premier trimestre 2013