Les autorités russes ont fait une découverte surprenante le 1er août dernier, celle d’une secte islamique cachée depuis dix ans dans un bunker sous terre.

Fayzarahman Satarov, le chef spirituel de la secte / capture d'écran euronews

La communauté religieuse a été retrouvée dans la République russe du Tatarstan à 800 km de Moscou, et elle était composée d’une soixantaine de personnes dont quinze enfants, le plus jeune avait 18 mois. Cette incroyable secte a été fondée par Fayzarahman Satarov, un homme de 85 ans qui s’est proclamé «prophète» en 1964, il avait alors choisi ce bunker pour y installer son propre Etat islamique.

La vie dans un labyrinthe

Tous les membres de la secte vivaient reclus dans un labyrinthe souterrain, sans lumière, ni chauffage ni aération. Le bunker se situait dans une maison en briques rouges de trois étages, équipée d’un minaret avec un croissant de lune d’étain, qui se dressait au-dessus de l’installation souterraine.

Les adeptes du « fayzarahmaniste » vivaient dans des cellule de deux mètres sur trois, et avaient pour interdiction de sortir de l’Etat islamique. Quelques-uns d’entre eux pouvaient sortir pour travailler et ramener des vivres.

Tout le monde a été libéré, et hospitalisé. La plupart d’entre eux semblaient être en bonne santé, mais les autorités soupçonnent certaines maltraitances physiques sur les enfants qui seront placés dans un orphelinat.

L’affaire ne s’arrête peut-être pas là puisque Fayzarahman Satarov a affirmé avoir d’autres adeptes dans plusieurs villes du Tatarstan, et dans d’autres provinces près de la Volga.

Article précédentMouloud Aounit, l’ancien président du MRAP est décédé
Article suivantLibye : l’Assemblée Nationale a son nouveau président