« Médiocre, vulgaire, agressif et de bas niveau », c’est avec ces termes qu’une jeune fille algérienne a défrayé la chronique en s’attaquant directement à la nouvelle vague des chanteurs Raï. Dans une vidéo YouTube qui a créé un véritable buzz sur les réseaux sociaux, cette jeune femme, originaire de l’ouest du pays à en juger par son accent, ne mâche pas ses mots pour dénoncer la médiocrité des chanteurs du Raï algériens qui font tabac avec leurs tubes écoutés à travers tout le pays.   

Retirée de YouTube à la suite des réclamations de plusieurs producteurs de Raï, cette vidéo continue de susciter le buzz sur les réseaux sociaux où beaucoup d’internautes algériens ont partagé les critiques de cette jeune algérienne qui s’indigne face à la déchéance de la chanson Raï en Algérie. «Je trouve absurde et dégoûtant que les chanteurs réduisent la femme à un bout de chair, un objet sexuel et ne parle d’elle qu’en utilisant des mots violents et agressifs tandis que les chanteuses ne voient en les hommes qu’une source d’argent, une banque mobile et sont fières du matérialisme qui règne dans la société et devient monnaie courante », s’indigne-t-elle.

Avec des termes très virulents, la jeune femme dénonce la grossièreté des chanteurs et des chanteuses du Raï qui chantent rien que pour gagner de l’argent et n’apportent rien d’utile à la société étant donné que leurs chansonnettes ne reflètent aucune vision esthétique. «Trouvez-vous normal que des chanteurs parlent de bouffe et que des chanteuses s’insultent entre elles en se ridiculisant et en se comparant ?!», s’exclame-t-elle.

Les traitant d’arrivistes, de clochards, de vulgaires, la jeune internaute accuse ces chanteurs de la nouvelle vague d’avoir provoqué le déclin de la chanson Raï. Évoquant le défunt chanteur Hasni qui respectait et considérait la femme, l’auteure de la vidéo regrette le romantisme et le sentimentalisme pur qui a cédé sa place à la vulgarité et à la décadence. Dans sa vidéo, la jeune femme exprime enfin le vœu d’écouter des productions de qualité à l’avenir et met l’accent sur le souhait des algériens d’apprécier un contenu musical, propre, sain et novateur.

 

Article précédentTripartite : Ce que va coûter à l’Etat la suppression de l’article 87 bis par Hassan Haddouche
Article suivantFrance : Polémique autour de la naturalisation de 130 mille retraités algériens installés en France