Réda Malek, une des figures de la guerre de libération nationale et de la vie politique du pays depuis l’indépendance, est décédé, ce matin, à l’âge de 86 ans. Le défunt avait occupé plusieurs fonctions politiques, parlementaires et ministérielles.

Né en 1921 à Batna, Réda Malek a notamment été membre fondateur de l’Union Générale des Etudiants Musulmans Algériens (UGEMA) et porte-parole de la délégation algérienne aux négociations des accords d’Evian.

Après le recouvrement de notre souveraineté, le défunt a été ambassadeur d’Algérie en ex-Yougoslavie, en France, en ex-Union soviétique, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Il avait également occupé plusieurs fonctions gouvernementales dont celles de ministre de la Culture en 1977, de ministre des Affaires étrangères en 1993, puis celle de Chef du gouvernement la même année, reconduit l’année d’après.

Rédha Malek est également l’auteur de nombreux ouvrages dont «Tradition et révolution», «Le véritable enjeu, l’enjeu de la modernité en Algérie et dans l’islam», « ’Algérie à Evian» et «Histoire des négociations secrètes (1956/1962)».

L.R.