Le 71e anniversaire de la victoire contre le nazisme et de la libération de la France a donné l’occasion à de nombreuses personnalités et associations de demander à l’Etat français la reconnaissance officielle des massacres de Sétif, Guelma et Kherrata.

De nombreuses personnalités, pour la plupart des Français, se sont rassemblées à la place de Châtelet, dans le centre de Paris, pour exiger de l’Etat français des massacres perpétrées en Algérie lors des manifestations du 8 mai 1945 à Sétif, Guelma et Kherrata.  Olivier Le Cour Grandmaison, M’Hamed Kaki (association Les Oranges), Senhadja (porte parole de l’ACDA) et autres élus français, à l’instar de Danielle Simonnet, conseillère de Paris, ont pris la parole pour pour appeler la France à assumer son histoire en Algérie. Une gerbe de fleur a été, par ailleurs, déposée à la mémoire des disparus.