Quel regard porte la société algérienne sur le sida et quel jugement se fait-elle sur les sidéens ? Voici le thème principal de la plus récente vidéo réalisée par le célèbre web-humoriste algérien Adel Sweezy.

Le web-humoriste algérien Adel Sweezy frappe très fort dans sa nouvelle vidéo, mise en ligne le 26 novembre dernier et déjà visionnée plus de 75 000 fois. Le talentueux jeune homme de 23 ans s’intéresse, cette fois, à l’un des sujets les plus épineux dans la société algérienne. Un sujet entouré par le silence et le tabou depuis longtemps. Il s’agit de la maladie du Sida et du regard que porte la société algérienne sur les personnes atteintes de cette pathologie. Dans un élan de solidarité avec tous les sidéens, à l’occasion de la Journée Internationale de lutte contre le Sida, célébrée le 1 décembre de chaque année, Adel Sweezy met l’accent, dans une vidéo qui a créé un véritable buzz sur les réseaux sociaux, sur le rejet, la stigmatisation et l’exclusion que vivent les malades atteints du syndrome de l’immunodéficience humaine VIH.

Dans sa vidéo, le web-humoriste, originaire de Belouizdad et issu d’une famille d’artistes, ne se contente pas de dévoiler et de dénoncer les injustices dont sont victimes les malades dans une société conservatrice qui continue d’associer le Sida à la sexualité et ignore les autres moyens de transmission. Elle sensibilise et informe aussi les jeunes sur une maladie redoutable. Adel Sweezy insiste sur les autres modes de transmission de la maladie. « Il n’y a pas que les rapports sexuels qui exposent les personnes au risque du VIH.  Aussi, un sidéen n’est pas une personne qu’il faut à tout prix éviter de peur d’être contaminé, puisque la maladie ne se transmet pas par le toucher ou le contact physique superficiel », déclare le web humoriste.

Avec une ironie mordante et un implacable cynisme, l’humoriste qui utilise depuis l’âge de 17 ans le web et en particulier les réseaux sociaux pour diffuser ses vidéos et acquérir une notoriété, ouvre le débat sur l’usage du préservatif pour se protéger de la maladie. « Le sexe est parmi les moyens de transmission les plus fréquents. Inciter à la protection ne signifie nullement un appel à la débauche », ajoute-t-il dans un message clair. Dénonçant le rejet que vivent les sidéens, au sein de notre société, le web-humoriste appelle les Algériens à être solidaires avec leurs frères et à se montrer plus tolérants et plus compréhensifs.

https://www.youtube.com/watch?v=srW3yHDWh-k

Par Nourhane. S.

Article précédentVidéo. Le quotidien difficile d’un conducteur de tramway à Oran
Article suivantTamassit (Kabylie) : la belle renaissance de l’huilerie traditionnelle des Frères Kessi