Rachid Nekkaz appelle a voter blanc le 17 avril. Photo : Djamila Ould Khettab.

Le leader du Mouvement de la jeunesse et du changement (MJC), Rachid Nekkaz, a été interdit par la police, jeudi 12 janvier, de se rendre à Béjaïa pour fêter Yennayer et rendre visite à sa famille.

L’activiste Rachid Nekkaz a mis en ligne dans laquelle il accuse Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia d’être derrière son «expulsion» de l’aéroport de Béjaïa, où il a été retenu durant huit heures, avant d’être refoulé vers la capitale.

Déplorant l’existence de «petits dictateurs», en allusion à Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia, M. Nekkaz a expliqué que la PAF lui a interdit de rejoindre son avocat, Me Amirouche Bakouri, et son cousin à l’intérieur de l’aéroport justifiant cet acte par des «instructions venues d’en haut».

Rachid Nekkaz a souligné qu’il s’était rendu à Béjaïa, d’où est originaire sa mère, pour fêter Yennayer et se recueillir devant la tombe de Cheikh Ahaddad, à Seddouk, mais «le nouveau colonialisme en a voulu autrement», a-t-il déploré.

https://www.youtube.com/watch?v=2E9zpUi5I_c&feature=youtu.be

Massi M.