Nadia Kaci, l’actrice révélée par « Bab El Oued City » de Merzak Allouache, revient, à l’occasion de la sortie du film « Les Bienheureux » de Sofia Djama, sur son parcours de femme et d’actrice. Elle dresse un tableau sans concession de la condition féminine en Algérie.

Dans un entretien accordé au Bruxelles Bondy Blog, l’actrice, née à Alger avant de s’installer en France en 1993, a, en sus de « Bab El Oued City », joué dans « Douce France » de Malik Chibane et dans plusieurs réalisations de Nadir Moknèche, entre autres « Viva Laldgérie » et « Le Harem de Madame Osmane ».

L.R.

 

 

Article précédentFonds de la Zakat/ 140 milliards de centimes collectés en 2017
Article suivantFinances / Les banques autorisées à accorder des prêts en devise