Selon le ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, l’Algérie dispose de compétences de haut niveau et d’équipements médicaux à la pointe de la technologie que même les pays développés nous envient. Et pourtant, c’est vers ces pays-là que se tournent les dirigeants et responsables algériens pour se soigner !

Selon le ministre de la Santé, qui s’est exprimé, hier lundi, en marge du forum de la radio nationale, la médecine en Algérie est très développée et les équipements dont dispose le secteur sont à la pointe de la technologie. «Nous disposons de compétences de haut niveau et nous avons des équipements qui n’existent même pas encore en Europe et au niveau international», a-t-il, tout en lançant un appel aux journalistes, aux politiques et à l’opinion publique pour venir le vérifier de visu dans les différents hôpitaux du pays.

Pour Abdelmalek Boudiaf, les capacités de l’Algérie dépassent de loin celle des pays européens. Selon lui, ces équipements Hi-Tec sont très rares: « Seuls un ou deux pays dans le monde en disposent dont les États-Unis».

Pourtant, c’est vers les hôpitaux étrangers que ce tournent les dirigeants et responsables algériens pour se soigner. En mars dernier, le gouvernement s’est acquitté de 31,6 millions d’euros de dettes auprès des seuls hôpitaux de Paris, un chiffre qui renseigne sur les sommes importantes dépensées par les dirigeants pour bouder les inégalables équipements et services des établissements hospitaliers algériens.

https://www.youtube.com/watch?v=KP30u_duFjo

Massi M.   

Article précédentFootball. Sélection nationale/ Le fusible Leekens saute
Article suivantFrance/ Des députés français inquiets de l’Etat de santé des dirigeants maghrébins