Les voyageurs du vol AH 2063 d’Air Algérie en provenance de Bruxelles se sont révoltés vendredi pour empêcher l’expulsion d’un Algérien de la Belgique. Les passagers ont vigoureusement protesté contre la police belge qui a décidé, par la suite, de céder aux réclamations des passagers algériens en évacuant à la dernière minute le migrant l’algérien de l’avion d’Air Algérie. 

Quand les Algériens se montrent solidaires, ils peuvent faire retourner les situations les plus compliquées. Preuve en est, les passagers du vol AH 2063 d’Air Algérie en provenance de Bruxelles, vendredi 5 décembre, ont résisté face à l’expulsion d’un Algérien qui résidait en Belgique. Après deux heures de retard, les voyageurs algériens ont réussi à obliger les policiers belges d’annuler cette expulsion.

«Je ne suis pas un criminel»

http://www.youtube.com/watch?v=Mm8VmulXso8

Une vidéo, publiée par la chaîne privée Ennahar TV, montre une altercation entre les passagers du vol d’Air Algérie et les policiers belges. A l’origine de ces démêlés qui ont provoqué un retard de deux heures,  la présence, à bord de l’appareil, d’un passager peu ordinaire. Il s’agit selon les policiers belges d’un algérien qui fait l’objet d’une procédure d’expulsion. Qualifié de criminel dangereux et récidiviste par les policiers belges, le quadragénaire était contraint de quitter le sol belge pour retourner en Algérie. Mais à bord de l’avion, l’homme insiste et crie pour clamer son innocence en accusant les policiers de brutalité et en priant les passagers de l’aider pour ne pas quitter la Belgique. « Je suis malade, je ne veux pas quitter la Belgique, aidez-moi mes frères, je ne veux pas retourner en Algérie »,  implorait-il. Par solidarité, d’autres par peur de voyager en compagnie d’un homme que la police a qualifié de «criminel dangereux », les passagers sont montés au créneau pour dénoncer cette expulsion. Les voyageurs qui se sont livrés à un véritable bras de fer ont fini par faire céder la police belge. Cependant, après le départ du détenu algérien de l’avion, les policiers sont revenus  pour interpeller une passagère, quinquagénaire, accusée d’avoir provoqué la protestation. Malgré la mobilisation des passagers, cette fois encore, pour signifier aux policiers belges que tous les passagers ont protesté contre leur procédure d’expulsion, la femme a été contrainte de quitter l’avion en compagnie des policiers belges sans aucune intervention de l’équipage d’Air Algérie. Dans une déclaration à nos confrères de Tout sur l’Algérie,  les membres de l’équipage ont expliqué qu' »avant son d’écolage l’avion est sous l’autorité de la police belge ».

Nourhane. S.  

Article précédentObésité : 6 millions d’Algériens risquent de perdre jusqu’à 8 ans d’espérance de vie selon une étude
Article suivantL’étrange cambriolage du salon d’honneur du jardin d’essai d’Alger