apn algérie

Les députés algériens ne sont vraiment pas doués. Non seulement ils ne se cultivent pas puisqu’ils ne lisent presque jamais, comme ils ont, eux-mêmes, avoué dans un reportage réalisé par une chaîne de télévision privée algérienne il y a de cela plusieurs mois, ils ignorent, en plus, presque tout de la constitution de leur pays ! 

Questionnés à nouveau par une Numidia News, une chaîne de télvision privée algérienne, à l’occasion d’un reportage au sujet du Parlement, de nombreux députés ont fait preuve d’une terrible méconnaissance à propos contenu de la Constitution de notre pays. Les réponses fournies par quelques-uns de nos députés  relèvent quasiment du ridicule !

http://www.youtube.com/watch?v=NfqyGK3Caw8

En effet, le reportage de la chaîne de télévision «Numidia News» démontre clairement que les locataires de l’APN, lesquels sont censés défendre les intérêts des électeurs et représenter dignement le Peuple,  n’ont aucune connaissance de la Loi Fondamentale qui régit les affaires de notre pays. Une députée interrogés dans ce reportage n’a même pas pu préciser que l’article 1 de la constitution stipule que « l’Algérie est une République, Démocratique et Populaire. Elle est Une et indivisible » ! Il aura fallu que le journaliste coupe l’enregistrement pour que probablement la député soit « briefé ». Et même en reprenant le tournage, la député en question n’a pas pu prononcer avec exactitude le contenu de cet article, le plus connu, y compris par nos écoliers, de notre Constitution. Un autre député a été, quant à lui, piégé. Le journaliste lui a suggéré qu’un des articles, le 113 en l’occurrence, stipule que les ordonnances présidentielles sont adoptées sans amendement, ce qui n’est pas vrai puisque cet article porte uniquement sur  la législature des députés élus à l’APN.

Mais le député, qui ignore tout de la Constitution, a commencé à épiloguer à ce propos sans se rendre compte qu’il délirait sans arrêt. Pourtant, l’article 113 concerne le fonctionnement de l’Assemblée populaire nationale (APN). Les députés auraient pu, au moins, prendre  connaissance  des articles de la Constitution qui concerne leur travail de près. C’est, tout de même, la moindre des choses qu’un élu du Peuple puisse faire. Mais il ‘en fut rien. Décidément, nos députés sont beaucoup plus préoccupés par leurs avantages matériels et leurs augmentations de salaires mirobolantes que par le contenu des articles de notre Constitution. Leur ignorance « crasse » aggrave ainsi leur illégitimité et discrédite encore davantage leurs fonctions, pour ne pas dire leur existence en tant que membres d’une institution indispensable au bon fonctionnement de l’Etat.

Avec Elyas Nour

Article précédentRevue de Presse. La Turquie, un modèle pour l’Algérie ?
Article suivantLa nouvelle offre 3G d’Ooredoo : une nouvelle tablette et 2 mois d’internet offerts à 9500 DA