Vidéo. M’sila. Menaces de mort, harcèlement, tentative de viol : l’incroyable histoire d’une femme pourchassée depuis 4 ans !

0
Advertisement
Le bureau de M’sila de la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme dénonce avec la plus grande fermeté le harcèlement moral et physique, les menaces et les violences que des policiers de M’sila ont fait subir à une femme dont la plainte a été enregistrée le 20 janvier dernier.
Dans un communiqué parvenu à notre rédaction aujourd’hui mardi, la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme de M’sila dénonce le comportement de certains éléments de la sûreté de la wilaya de M’sila qui font subir «depuis quatre années les pires sévices à une citoyenne en la soumettant au harcèlement physique et moral, à des menaces et à différents types de violences ». Le porte-parole de la LADDH de M’sila M.Smail Ghellab  a précisé, dans son communique que la citoyenne ayant déposé une requête auprès de son bureau a décrit une situation de harcèlement moral et physique émanant des éléments de la sûreté de la wilaya de M’sila depuis presque 04 années. Selon le témoignage de cette femme, ses assaillants ne se sont pas contentés de lui faire subir des menaces, mais ont engagé un repris de justice, mis en liberté,  «en l’utilisant comme source de harcèlement permanent, ce qui l’a poussé à changer de domicile pour échapper à cette situation insoutenable », lit-on sur le communiqué.  La femme qui témoigne avoir été la cible de ces éléments de police avoue, également, que ces derniers sont allés jusqu’à exiger du détenu de l’enlever et de la violer, chose qu’il a refusée. « Depuis son refus, ce détenu se trouve  victime de séquestration par ces éléments de la sûreté nationale, qui le maintiennent dans cet état et n’hésitent pas à le tabasser pour le pousser à commettre ce crime », ajoute M.Smail Ghellab. Exprimant leur indignation vis-à-vis de la terreur dans laquelle a été plongée cette femme, la LADDH de M’sila condamne avec la plus grande fermeté « cette situation de harcèlement et de menaces et de tentative de meurtre dont a été victime cette femme ainsi que la situation séquestration du citoyen détenu pour exécuter le plan machiavélique ».
Pour venir en aide à cette victime de violence, la LADDH interpelle le ministère de la Justice et de l’Intérieur et des Collectivité Locales pour ouvrir une enquête sur ces dépassements qui ternissent l’image de la police algérienne.
Nourhane. S.

Article précédentCAN 2015. Algérie 3-1 Afrique du Sud : Le résumé du match en vidéo
Article suivantBordj El Kiffan (Alger) : Un enfant de 9 ans tué par un chien rottweiler