Vidéo – Première apparition d’Abdelaziz Bouteflika à la télévision nationale après l’annonce de sa candidature

0
Advertisement

Un message officiel pour l’anniversaire du 24 février et une apparition télévisuelle. Abdelaziz Bouteflika tente de réinvestir la scène publique après l’annonce de sa candidature à la présidentielle faite samedi 22 février par Abdelmalek Sellal. 

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu, lundi à Alger, le Cheikh Nasser Sabah al-Ahmed al-Sabah, ministre en charge des Affaires du cabinet de l’Emir de l’Etat du Koweït, porteur d’un message de l’Emir cheikh Sabah al-Ahmed al-Sabah. Cette entrevue a été retransmise  par la télévision nationale lors du journal télévisé de ce lundi soir.

Dans ces images d’à peine une minute, on voit le Président discuter avec le Cheikh, il bouge les deux mains, et même il saisit un dossier tendu par son interlocuteur. Une maigre consolation pour un Président censé être en grande forme. Abdelmalek Sellal assurait il y a quelques jours que « non, Bouteflika est en bonne santé. Il a toutes les capacités intellectuelles pour faire campagne ». Une campagne mais comment et quand ? La question est légitime car ces images montrent quand même un homme encore affaibli, qui convaincront difficilement tout un électorat. D’autant plus qu’il n’a toujours pas parler au peuple directement après l’annonce de sa candidature.

Les images du Chef de l’Etat se faisaient rares ces derniers mois. Il faut dire que les dernières vidéos avaient tout simplement desservi Abdelaziz Bouteflika plutôt que servi sa cause. Entre les images répétitives montées pour faire croire que le Président est en bonne santé  et celles de la signature de la loi de finances, les Algériens commençaient fortement à s’inquiéter. Depuis son retour de l’hôpital du Val-de-Grâce, où il avait fait un bilan de santé, seules quelques photos avec des officiels étrangers avaient été publiées par l’APS. Ces premières images ont donc leur importance, mais à quand l’heure du véritable discours ?

Article précédentMessage aux Algériens : Bouteflika se contente « du minimum syndical »
Article suivantLe barreau de Paris se penche sur les investissements en Algérie