Même la corporation des avocats n’est pas à l’abri du fléau de la corruption. Dans cet entretien exclusif, maître Nait Salah Belkacem révèle à Algérie-Focus comment des sommes mirobolantes ont été détournées à Oran avec le silence étrange et complice du ministère de la Justice. 

Article précédentCandidat FLN disparu à Béjaïa/ L’enquête progresse
Article suivantInfrastructures/ La moitié des routes algériennes délabrées