A Béjaïa, un opérateur algérien s’est dans lancé dans le montage de scooters avec comme objectif un taux d’intégration de 40 %. Une première usine a ouvert ses portes et les premiers scooters made in Algérie sont déjà commercialisés sur le marché. Cette marque algérienne est consciente du travail qui lui reste à faire pour atteindre son objectif : un taux d’intégration à 40 %. Reportage avec ces Algériens qui veulent concurrencer les scooters chinois et taïwanais. 

 

Article précédentLe Réveillon 2017 à Alger/ Le restaurant « Signature » vous propose une soirée exceptionnelle
Article suivantRéveillon 2017/ Une association organise un voyage « solidaire, équitable, et responsable » à Djanet