Partenariat algéro-italien dans l’énergie solaire

0
énergie solaire
Advertisement

Algérie Italie: Le président et directeur général de la Société nationale des industries électroniques, Abbès Makmène, a annoncé, mardi, que la Société commencera bientôt à fabriquer les composants de base des centrales solaires, en partenariat avec la société italienne « Weimer », selon le Agence de presse algérienne .

Makmène a déclaré que le projet s’inscrit dans le cadre d’un accord bilatéral conclu le 14 décembre entre la Corporation nationale des industries électroniques et la société italienne de fabrication de composants d’énergie solaire « Weimer ».

La même source a expliqué que le double partenariat vise à atteindre de nombreux objectifs, dont la création d’une unité de fabrication « Weimar Algérie », spécialisée dans la fabrication de composants et d’unités de communication pour les centrales solaires et d’équipements de surveillance pour l’industrie de l’énergie solaire.

Il a ajouté que les deux partenaires se sont fixé d’autres objectifs dans le cadre de cet accord bilatéral, notamment la formation des travailleurs, l’échange d’expériences, le développement des compétences concernant la gestion d’une institution internationale en premier lieu, la production locale conformément aux normes internationales, et la création de plus de 300 emplois directs et 1 400 emplois indirects.

Le PDG d’Eni a indiqué que le projet de centrale solaire s’inscrit dans le cadre de la diversification de l’investissement dans la société.

À travers elle, il cherche à créer une nouvelle industrie au niveau du marché national, qui fabriquera les composants de base des centrales solaires.

Cela s’inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale de transition énergétique pour les énergies renouvelables, qui ambitionne d’envoyer 1 000 mégawatts par an, à horizon 2035.

Makmène a révélé qu’une variété de pièces et de composants d’unités de communication et de conversion pour les centrales solaires seront bientôt fabriquées, ajoutant qu’elles feront partie des dernières technologies et de leurs accessoires, avec un taux d’intégration pouvant atteindre 50%, au cours des cinq premières années d’activité.

L’Algérie et l’Italie travaillent à l’établissement d’une nouvelle phase de coopération effective et dessinent une carte des relations entre les deux pays pour renforcer les liens d’amitié et intensifier les domaines de coopération.

Lors de la visite du Premier ministre italien, Mario Draghi, en Algérie en juillet dernier, à l’occasion des travaux du quatrième sommet entre les gouvernements des deux pays, de nombreux accords importants ont été signés dans plusieurs domaines.

Article précédentLe Maroc réagit à la vidéo du Roi du Maroc Mohammed VI « ivre » dans les rues de Paris
Article suivantAnnonce de la date du Salon International du Tourisme et du Voyage