Santé: 50% des patients atteints de maladies respiratoires souffrent d’asthme

0
Advertisement

Selon des spécialistes des maladies respiratoires, près de 50% des cas admis au niveau des hôpitaux en Algérie souffrent d’asthme.

Selon les participants à la 10e journée nationale des maladies pulmonaires organisée jeudi par l’hôpital Brahim-Tirichine de Blida, « les examens médicaux réalisés sur les malades admis au service des maladies respiratoires du même hôpital ont révélé que près de 50% des cas sont atteints d’asthme, première pathologie du système respiratoire ».

De son coté, le professeur Sofiane Ali Halassa, chef du service des maladies respiratoires de cet établissement hospitalier a ajouté que cette maladie chronique, la plus répandue des maladies respiratoires, affecte principalement les jeunes et les enfants.

Le praticien a, également, appelé toute personne présentant des symptômes d’essoufflement, douleur à la poitrine, sifflement lors de la respiration ou toux fréquente, à se rapprocher des services compétents pour se faire ausculter et recevoir un traitement adapté.

Outre l’asthme, le même service a également enregistré ces dernières années, une hausse du taux des fibroses pulmonaires, selon le même responsable, qui a évoqué, par ailleurs, les répercussions du retard du diagnostic du cancer du poumon sur la prise en charge de la maladie et les chances de guérison.

Le professeur Halassa a déploré l’absence de statistiques précises sur le nombre de personnes atteintes par cette maladie à travers le pays, dont les causes sont liées, notamment, à des facteurs héréditaires ou à l’environnement du malade.

L’absence de statistiques s’explique par le fait que le système sanitaire algérien s’est concentré, depuis l’indépendance, au recensement, via un système informatique, des cas des maladies infectieuses uniquement, a-t-il dit, soulignant la nécessité de développer un système similaire pour les maladies chroniques, en vue d’en assurer une prise en charge idoine.

Même constat au service des maladies respiratoires de l’hôpital de Rouiba (Alger), dont l’un des spécialistes, Abdelbasset Ketfi, a confirmé que près de la moitié des malades admis sont asthmatiques.

« En dépit du fait que l’incidence de cette maladie soit très élevée chez les jeunes et les enfants, l’asthme aigu est plus répandu chez les personnes âgées comparativement aux autres catégories d’âge », a-t-il ajouté, mettant en cause la négligence de certains à se faire soigner, la persistance d’autres à continuer à fumer en dépit des mises en garde des médecins, outre le tabagisme passif.

Abritée par le Club régional de l’armée à Chiffa, cette rencontre scientifique a constitué une opportunité pour les pneumologues présents, issues de différentes wilayas du pays, pour s’informer sur les dernières études relatives aux maladies affectant le système respiratoire, tout en bénéficiant de la longue expérience de leurs confrères dans le domaine.

Des ateliers de formation au profit des médecins participants ont été organisés en marge de ces journées nationales, relancées après un arrêt d’une dizaine d’années.

AF/APS

Article précédentLutte contre la spéculation: près de 86.000 interventions entre janvier et novembre 2022
Article suivantDattes : 54.000 tonnes exportées vers 64 en neuf mois