Par F | janvier 30, 2013 9:30
sites pétroliers

Le PDG de la compagnie Sonatrach, Abdelhamid Zerguine, a assuré mardi que “les installations de Sonatrach n’ont subi aucun dommage” à la suite de l’attaque terroriste orchestré à Djabahia dans la wilaya de Bouira. Abdelhamid Zerguine a reconnu également que “probablement ce sont les pipelines qui étaient visés”, a-t-il indiqué sur les ondes de la radio nationale. “Il y a parfois des actes lâches comme celui-là”, a-t-il déploré encore.

Le premier responsable de la compagnie nationale d’hydrocarbures a estimé également que les mesures de sécurité mises en place autour des sites pétroliers et gaziers vont certainement être revues et renforcées.  ”Aujourd’hui, il y a une évaluation en cours au sein de la Sonatrach qui sera certainement effectuée en collaboration avec les services de sécurité”, a-t-il expliqué à ce sujet en annonçant qu’”il y aura probablement une révision des mesures de sécurisation des sites pétroliers et gaziers en Algérie pour soutenir cette activité vitale”.  ”Sonatrach n’est qu’un exécutant. Elle est soumise à une loi datant des années 1990″, a-t-il fait savoir encore lorsqu’il a été questionné sur la sécurisation des installations de la Sonatrach et de ses partenaires étrangers.

Il est à souligner que depuis l’attaque terroriste d’In Amenas qui s’est soldé par la mort de 37 otages étrangers et un ressortissant algérien, la sécurité des sites pétroliers et gaziers se trouve au coeur d’un vif débat public. De leur côté, les autorités algériennes ont procédé au déploiement d’un nouveau dispositif sécuritaire autour des zones pétrolières de Hassi Messaoud et Hassi R’mel. D’autre part, depuis l’attaque terroriste qui a visé un gazoduc à Bouira, les services de sécurité ont été instruits de renforcer leur vigilance dans les zones industrielles d’Arzew et Skikda qui abritent des raffineries et des installations pétrolières. L’Algérie reste donc sur le qui-vive…


  • Derniers articles

  • Réagissez

  • Connexion

    Email
    Print