Colloque à Batna : Solidarité Avec Gaza à Travers la Pensée et la Littérature

0
Colloque à Batna : Solidarité Avec Gaza à Travers la Pensée et la Littérature

Algérie: Dans le cœur de la région des Aurès, à Batna, une manifestation littéraire exceptionnelle a récemment pris place. La septième édition du colloque « Aurès de la Pensée et de la Littérature » s’est ouverte dans un esprit de solidarité inébranlable envers Gaza, portant le flambeau de la résistance palestinienne à travers les mots et la poésie. Cette célébration de la pensée et de la créativité littéraire s’étend sur deux jours, les 23 et 24 décembre, à la bibliothèque principale de lecture publique Hamouda Bensaï, située dans le chef-lieu de la wilaya.

Gaza : Un Sujet de Solidarité Poétique

L’association culturelle « Chourouk » a initié cet événement unique qui a suscité l’admiration de tous, en choisissant de consacrer cette édition à Gaza, cette terre meurtrie et le combat acharné du peuple palestinien contre l’occupant sioniste. La décision de placer Gaza au cœur de ce colloque littéraire témoigne de la volonté de rappeler au monde la situation douloureuse de cette région et l’engagement indéfectible des Palestiniens à préserver leur patrie.

Les participants, venus de tout le pays, ont été plongés dans un monde poétique riche en émotions, alors qu’ils écoutaient des poèmes décrivant la résistance héroïque des Palestiniens et exprimant également la tristesse et le chagrin pour les civils innocents pris dans la tourmente de l’oppression.

Un Colloque Littéraire National

Le septième colloque « Aurès de la Pensée et de la Littérature » a rassemblé 35 poètes venus des 35 wilayas algériennes, sous la direction du professeur et poète Tarek Tabat, coordinateur de l’événement. Ce rassemblement poétique a été l’occasion pour ces artistes de partager leurs réflexions et leurs créations sur la question palestinienne, notamment à travers des interventions telles que « La Palestine dans la Conscience de la Poésie Arabe » et « Les Crimes de l’Entité Sioniste à Gaza à la Lumière des Droits de l’Homme. »

Cette manifestation littéraire a été réalisée en collaboration avec la section Batna de l’Union des Écrivains Algériens ainsi que la direction locale de la Culture et des Arts. Elle témoigne de la puissance de la littérature et de la poésie en tant que formes d’expression qui transcendent les frontières et les barrières géopolitiques pour témoigner de la solidarité internationale envers Gaza.

La Littérature Comme Témoin de la Solidarité

Le septième colloque « Aurès de la Pensée et de la Littérature » à Batna a offert une plate-forme pour exprimer une solidarité inébranlable envers Gaza et le peuple palestinien. À travers la poésie et la littérature, les artistes algériens ont partagé leur compassion et leur soutien aux Palestiniens, mettant en lumière leur détermination à résister à l’occupation sioniste.

Cet événement montre que la littérature et la poésie ont le pouvoir de transcender les frontières nationales et de servir de véhicule puissant pour sensibiliser le monde aux injustices qui se déroulent à Gaza. Il témoigne également de la capacité de l’Algérie à jouer un rôle actif dans la solidarité internationale envers les peuples opprimés.

En fin de compte, la littérature, avec sa capacité à capturer les émotions et les expériences humaines, continue d’être un témoin puissant de la solidarité mondiale et de la lutte pour la justice et la liberté.

Article précédentCélébration à Madrid : L’Algérie Salue la Journée Mondiale de la Langue Arabe
Article suivantRamy Bensebaini et Soolking : Entre Fête à Dubai et Controverses sur la Palestine