Le président français, Emmanuel Macron, a provoqué ce matin une réunion avec le conseil de défense consacré à l’affaire Pegasus. Ce retentissant scandale a été révélé par un consortium de médias il y a quelques jours. Selon les informations révélées, les services de renseignements marocains ont piraté les téléphone du président français, celui de son ex-premier ministre et 14 autres membres de son gouvernement.  

« Le président de la République suit au plus près ce dossier et prend cette affaire très au sérieux », a indiqué le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal, précisant que la France poursuivait ses investigations après les révélations sur la présence des téléphones d’Emmanuel Macron parmi les cibles potentielles du logiciel espion.

« Cette enquête ne dit pas si ses téléphones ont été tous effectivement infectés, si des données en ont été retirées, et donc c’est ça qui est en train d’être regardé », a-t-il ajouté.

Rappelons que l’affaire a été révélée mardi par le journal Le Monde et Radio France, qui font partie du consortium de 17 médias à l’origine des révélations sur un système d’espionnage de masse lié au logiciel Pegasus.

Ces médias ont révélé qu’un numéro de téléphone du président français figurait « dans la liste des numéros sélectionnés par un service de sécurité de l’État marocain, utilisateur du logiciel espion Pegasus, pour un potentiel piratage ».

Au total, 50 000 numéros de téléphone, dont ceux  de responsables politiques, des militaires, des chefs des services de renseignement, des hauts fonctionnaires, des diplomates étrangers en poste ou des militants politiques algériens figuraient sur cette liste.

Article précédentCinéma: Hollywood s’offre en spectacle à Ibn Khaldoun
Article suivantUn BAC au rabais / la moyenne d’obtention du brevet fixée à 9,5/20