Impact de l’affaire Bouraoui sur les relations algéro-françaises : ce qu’en pense Emmanuel Macron (vidéo)

0
président français Emmanuel Macron

Le président français, Emmanuel Macron, s’est prononcé sur les relations entre la France et l’Algérie lors de sa conférence sur le « partenariat France-Afrique ». Il a abordé la polémique autour de l’affaire Bouraoui, qui a suscité des tensions diplomatiques entre les deux pays.

Dans son discours, le président a adopté un ton optimiste pour l’avenir des relations franco-algériennes. Il a déclaré que malgré les divergences et les différences, les deux pays partagent une histoire commune et une amitié profonde qui ne peuvent être altérées par un incident ponctuel.

Macron a souligné que la France était déterminée à poursuivre les efforts visant à renforcer les relations avec l’Algérie dans tous les domaines, en particulier dans les domaines économique, culturel et éducatif. Il a également souligné la nécessité de construire un avenir commun pour les deux pays, fondé sur le respect mutuel et la coopération.

https://twitter.com/HusseinFlandre/status/1630287024891768832

En ce qui concerne l’affaire Bouraoui, le président français a appelé à une résolution pacifique du différend entre les deux pays. Il a déclaré qu’il avait confiance en la volonté et l’engagement du président algérien, Abdelmadjid Tebboune, à travailler ensemble pour surmonter les obstacles et promouvoir la coopération bilatérale.

Macron a ajouté que la France respectait l’intégrité territoriale de l’Algérie et s’opposait à toute ingérence étrangère dans ses affaires intérieures. Il a également souligné l’importance de la stabilité régionale pour le développement économique et social de l’Afrique.

En conclusion, le président français a réaffirmé son engagement à poursuivre les efforts visant à renforcer les relations franco-algériennes dans l’intérêt des deux pays et de la région. Sa position optimiste semble ouvrir la voie à une résolution pacifique de l’affaire Bouraoui et à une amélioration des relations entre les deux pays.

Article précédentEmmanuel Macron et l’Algérie : complexe ou risque diplomatique ?
Article suivantCyberguerre au Maghreb : les dessous de la guerre numérique entre le Maroc et l’Algérie