Bien que les peines n’ont pas été appliquées/ un millier de condamnés à mort en Algérie depuis1993, selon Amnesty International

0
Advertisement

Bien qu’elle soit parmi les pays ayant voté en faveur de la résolution appelant à un moratoire en vue d’abolir définitivement la peine de mort, l’Algérie compte un millier de personnes condamnées à la peine capitale, bien que la sentence n’a jamais été appliquée depuis 1993.

Dans un rapport publié ce mardi sur la peine de mort dans le monde, l’ONG Amnesty International a recensé au moins 9 condamnations à mort en Algérie durant l’année 2021 contre une en 2020.

Il s’agit de huit personnes, dont sept condamnées par contumace. Pour avoir kidnappé, torturé et décapité le guide français Hervé Gourdel en 2014 dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

« La 9e personne est un muezzin qui a été condamné à mort, en mars 2021, pour avoir poignardé et tranché la gorge de sa femme, enceinte de jumeaux, en octobre 2019 dans la wilaya de Ouargla », détaille le rapport.

Amnesty International a rappelé que l’Algérie compte au moins 1000 personnes condamnées à mort, soulignant, cependant, qu’ « aucun condamné à mort n’a été exécuté depuis 1993 ».

Article précédentAgriculture : l’État octroie 85 000 hectares aux investisseurs
Article suivantUne organisation internationale : mille condamnations à mort prononcées en Algérie