Climat et Santé : La Menace Invisible Qui Plane sur l’Humanité

0
Climat et Santé : La Menace Invisible Qui Plane sur l'Humanité

Alors que les négociations de la COP28 sont sur le point de débuter, un sujet crucial émerge de l’ombre et trouve enfin sa place sur la scène internationale : l’impact du changement climatique sur la santé humaine. Chaleurs extrêmes, pollution de l’air, maladies infectieuses et troubles mentaux, le climat déréglé est devenu une menace polymorphe pour notre bien-être. Dans cet article, nous plongeons dans l’ombre du dérèglement climatique pour examiner comment il nuit gravement à notre santé.

L’Urgence de Limiter le Réchauffement

L’Organisation mondiale de la santé et d’autres experts sanitaires l’affirment avec fermeté : pour prévenir des millions de décès et éviter des effets catastrophiques sur la santé, il est impératif de limiter la hausse moyenne de la température mondiale à 1,5°C, l’objectif le plus ambitieux de l’Accord de Paris. Pourtant, les projections actuelles indiquent que la planète se dirige plutôt vers un réchauffement de 2,5°C à 2,9°C d’ici 2100, selon l’ONU. Une réalité inquiétante.

Si le changement climatique constitue une menace pour toute l’humanité, il touche de manière disproportionnée les populations les plus vulnérables et défavorisées. Les enfants, les femmes, les personnes âgées, les migrants, ainsi que les habitants des pays les moins développés, qui sont également parmi les moins émetteurs de gaz à effet de serre, sont exposés plus rapidement et plus gravement aux conséquences sanitaires.

Les Vagues de Chaleur Meurtrières

L’année 2023 s’annonce déjà comme la plus chaude jamais enregistrée. Le réchauffement planétaire promet d’apporter des vagues de chaleur plus fréquentes et plus intenses, mettant à l’épreuve la résilience du corps humain. En 2022, les habitants de notre planète ont été exposés, en moyenne, à 86 jours de températures potentiellement mortelles. Ce sont les plus vulnérables qui paient le tribut le plus lourd.

Les chiffres sont alarmants. Entre les années 1991-2000 et 2013-2022, le nombre de décès de personnes de plus de 65 ans dus à la chaleur a augmenté de 85%, comme le rapporte la revue médicale The Lancet. Rien qu’en Europe, la chaleur aurait été responsable de plus de 70 000 décès l’été dernier, selon des chercheurs, révisant à la hausse une précédente estimation de 62 000 victimes.

Selon le « compte à rebours » du Lancet, près de cinq fois plus de personnes risquent de mourir dans le monde sous l’effet de la chaleur extrême d’ici 2050. Les sécheresses plus fréquentes exposent également des millions de personnes à la faim. Un réchauffement de 2°C d’ici 2100 pourrait pousser environ 520 millions d’êtres humains supplémentaires vers l’insécurité alimentaire modérée ou grave d’ici le milieu du siècle. Les événements climatiques extrêmes tels que les tempêtes, les inondations ou les incendies provoquent également leur lot de morts et de maladies.

La Pollution de l’Air, une Menace Silencieuse

Près de 99% de la population mondiale respire un air qui dépasse les limites fixées par l’Organisation mondiale de la santé en matière de qualité de l’air. La pollution de l’air, exacerbée par le changement climatique, accroît le risque de maladies respiratoires, de maladies cardiovasculaires, de diabète et de cancers. Certains experts vont jusqu’à affirmer que ses effets sont comparables, voire supérieurs, à ceux du tabac ou de l’alcool.

La présence de gaz, de métaux lourds, de particules et de poussières dans l’air, principalement issus des énergies fossiles, peut traverser les poumons et pénétrer dans le sang. L’effet le plus néfaste sur la santé est lié à une exposition à long terme. Plus de quatre millions de décès prématurés sont imputés chaque année à la pollution de l’air extérieur dans le monde, selon l’OMS. Cependant, il y a un espoir, car ces décès prématurés ont diminué de près de 16% depuis 2005, principalement grâce à une réduction de la consommation de charbon, comme le révèle le compte à rebours du Lancet.

Les Maladies Infectieuses se Propagent

Le changement climatique, en modifiant la température et les précipitations, favorise la propagation de maladies infectieuses et parasitaires. Les moustiques, les oiseaux et d’autres animaux impliqués dans la transmission de virus tels que la dengue, le chikungunya, le Zika et le virus du Nil occidental, ainsi que de bactéries comme la peste et la maladie de Lyme, sont désormais présents dans de nouvelles zones géographiques.

La transmission de la dengue pourrait augmenter de 36% avec un réchauffement de 2°C d’ici 2100, selon le rapport du Lancet. De plus, le réchauffement des océans ouvre la voie à davantage de zones côtières propices à la transmission de la bactérie vibrio, à l’origine du choléra. Les tempêtes et les inondations créent des environnements favorables à la reproduction des moustiques, tandis que les vagues de chaleur intensifient les infections transmises par l’eau.

L’Impact sur la Santé Mentale

Outre les conséquences physiques, le dérèglement climatique exerce une pression sur la santé mentale. Anxiété, dépression, stress post-traumatique sont autant de troubles qui peuvent découler du changement climatique, en particulier chez les personnes souffrant de troubles psychiques. En plus des répercussions directes des catastrophes naturelles, l’écoanxiété, un sentiment croissant d’anxiété lié aux préoccupations environnementales, touche de plus en plus de jeunes adultes.

Une Urgence Sanitaire Mondiale

Le changement climatique est bien plus qu’une menace environnementale. Il constitue une urgence sanitaire mondiale qui ne peut être ignorée. Les preuves scientifiques abondent, démontrant que notre santé est directement liée à l’état de notre planète. À la COP28, il est impératif que les dirigeants mondiaux prennent des mesures décisives pour limiter le réchauffement climatique et protéger la santé de l’humanité.

La survie de notre planète et de ses habitants dépend de notre capacité à agir rapidement et à prendre des décisions éclairées. Face à cette menace invisible, la santé humaine est notre boussole, et nous ne pouvons nous permettre de dévier de notre cap vers un avenir plus sûr et plus sain.

Article précédentCourse sur Route d’Azazga : Quand l’Athlétisme Réunit l’Élite Nationale
Article suivantSierra Leone sous Tension : Affrontements, Couvre-Feu, et l’Ombre d’une Crise Politique