Contrebande et Spéculation : plus de 1 000 personnes placées sous mandat de dépôt

0
Advertisement

Quelque 3 691 affaires ayant trait à la contrebande et à la spéculation illégale ont été élucidées par les services de la gendarmerie nationale durant les neuf derniers mois. Plus de 1 000 personnes ont été placées en détention provisoire dans le cadre de ces affaires.

Les unités de la Gendarmerie nationale ont « élucidé 3.691 affaires impliquant 5.694 individus », a précisé le même responsable ajoutant que « 1.117 personnes ont été placées en détention provisoire et 236 autres sous contrôle judiciaire », a indiqué le colonel Lounis Mili, lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation du bilan des activités des unités de la Gendarmerie nationale en matière de lutte contre la contrebande, la spéculation, le détournement des produits de large consommation subventionnés et les pratiques commerciales frauduleuses.

S’agissant des produits saisis, la même source a évoqué « 1 226,481 tonnes de farine, 951 097 tonnes de blé tendre, 91 698 tonnes de blé dur, 211 662 tonnes de semoule, 29 032 tonnes de sucre, 20 958 tonnes de poudre de lait, 28 098 litres de lait, 418 090 litres d’huile de table, 63 493 tonnes de pâtes alimentaires et 1 398 têtes de bétail, soit l’équivalent de 262 500.055 DA ».

Soulignant une hausse dans les affaires traitées à ce sujet par rapport à la même période de l’année dernière, le directeur de la sécurité publique et de l’emploi au commandement de la GN a précisé que « la production nationale en produits de base dépasse la consommation de 1,5% » et que la pénurie « est due à la cupidité de certains commerçants en quête d’argent facile ».

Grâce aux informations préalables qui leur sont parvenues, les unités de la GN ont mené ces opérations de saisie grâce à des décentes sur certains entrepôts, aux contrôles inopinés au niveau des routes ou aux patrouilles de la GN et des brigades des gardes-frontières dans le cadre de la lutte contre la contrebande.

Le colonel Mili a insisté sur le rôle des citoyens dans le signalement des dépassements de certains commerçants, ajoutant que « le citoyen est un véritable partenaire de la Gendarmerie nationale qui a mis à sa disposition le numéro vert 1055 pour signaler toute infraction ».

Des procédures judiciaires sont en cours pour récupérer ces produits et les mettre sur le marché, a-t-il dit, soulignant que les complices seront déférés devant la justice, section de lutte contre le terrorisme et le crime organisé.

AF/APS

Article précédentSelon le FMI : la croissance devrait s’établir à 4,7% en Algérie en 2022
Article suivantConférence des factions palestiniennes: la déclaration d’Alger signée