Coopération Algéro-Coréenne : Une Alliance au Potentiel Immense

0
Coopération Algéro-Coréenne : Une Alliance au Potentiel Immense

Dans un monde où les partenariats internationaux sont cruciaux, l’Algérie et la Corée du Sud se sont rapprochées au fil des années pour former une alliance stratégique unique en son genre. À travers des initiatives et projets de coopération dans des domaines variés tels que le commerce, la douane électronique, le développement durable, la sécurité alimentaire et l’industrie, ces deux pays ont tracé un chemin prometteur vers une coopération renforcée. Cet article plonge au cœur de cette relation florissante pour comprendre son importance et son potentiel.

Une Alliance Stratégique Unique

Depuis la signature de l’accord de partenariat stratégique en 2006, l’Algérie et la Corée du Sud ont développé une relation de coopération qui va bien au-delà de l’économie. L’ambassadeur de la Corée du Sud en Algérie, You Ki-jun, décrit ce partenariat comme étant « profond et multiforme ». Il souligne que les deux pays ont un immense potentiel de coopération dans plusieurs domaines clés.

En 2022, le volume des échanges entre l’Algérie et la Corée du Sud a atteint 3,6 milliards de dollars, principalement à l’avantage de l’Algérie, qui exporte du pétrole vers la Corée du Sud. Cependant, cette relation va bien au-delà du commerce. L’application de la nouvelle loi sur l’investissement en Algérie suscite un grand intérêt en Corée du Sud, ouvrant de nouvelles opportunités d’investissement et de collaboration.

Le Rôle Clé des Organisations Publiques Coréennes

La Corée du Sud a renforcé sa présence en Algérie grâce à quatre grandes organisations publiques : la Koica, la Kotra, la Keiti et Kopia. Ces entités ont des représentations en Algérie et traduisent leur engagement envers la coopération par le biais de projets concrets.

La Koica, spécialisée dans la transformation digitale, le changement climatique et le développement durable, a joué un rôle essentiel dans le transfert de technologies en Algérie. Des projets liés à la production de semence de pommes de terre, à la culture de crevettes à Ouargla, au plan directeur de la ville nouvelle des technologies scientifiques, et au guichet unique des Douanes dans le cadre de la transformation numérique ont contribué à renforcer les capacités algériennes dans ces domaines.

Une Coopération Environnementale Cruciale

La protection de l’environnement est un domaine essentiel de la coopération entre les deux pays. Des projets de coopération dans l’assainissement et le traitement des déchets ont été mis en œuvre, notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre par la capture et la combustion de gaz méthane émis par les décharges.

La Kotra, qui se concentre sur les petites et moyennes entreprises, joue un rôle clé en fournissant des pièces détachées et des équipements pour divers secteurs algériens, tels que l’automobile, les appareils médicaux et la fabrication de produits plastiques. Les transactions générées par ce service ont atteint 25 millions de dollars en 2022.

Un Avenir Prometteur

La coopération entre l’Algérie et la Corée du Sud continue de se développer, ouvrant de nouvelles perspectives de partenariat. Des projets de développement de la culture des patates douces dans le Sahara algérien et de recherche pour améliorer les variétés de blé en Algérie illustrent l’engagement continu des deux pays à collaborer pour le bien-être de leurs citoyens.

En conclusion, l’alliance entre l’Algérie et la Corée du Sud représente un exemple de partenariat international réussi, axé sur la diversification et le développement. Le potentiel de coopération est immense, et les efforts conjoints pour renforcer cette relation ne feront que renforcer les avantages mutuels. Alors que l’Algérie cherche à attirer davantage d’investissements étrangers et à développer son économie, la Corée du Sud se positionne comme un partenaire précieux sur cette voie vers un avenir prometteur.

Article précédentGérald Darmanin : Le Combat pour un Prénom
Article suivantPyongyang Rétablit les Postes de Garde à la Frontière avec le Sud