La coupure d’Internet et des réseaux sociaux en Algérie a provoqué des dégâts financiers considérables à l’économie algérienne. Des banques ont été paralysées, leurs opérations financières sérieusement perturbées, des entreprises algériennes et étrangères n’ont pas pu accomplir leurs transactions commerciales, bref les conséquences de ce dispositif de blocage mis en place pour les besoins de transparence du Baccalauréat 2016 sont désastreuses.  

L’expert en économie et consultant international, Abdelmalek Serrai, a estimé dans une déclaration à la radio publique algérienne Chaîne 1 que cette coupure a provoqué des pertes financières évaluées à 300 millions de dollars. Selon cet expert, cette mesure arbitraire a dégradé dangereusement l’image à l’étranger. De son côté, Younes Grar, expert en TIC et ex-chef de cabinet du ministère de la Poste et des TIC, a fait savoir également que les opérateurs de téléphonie mobile encaisseront des pertes d’au moins de 100 millions de Da par jour en raison de cette coupure décidée arbitralement par les autorités politiques sans aucune consultation préalable avec les opérateurs économiques nationaux.

Signalons enfin que les perturbations occasionnées par le dispositif de filtrage d’internet devront perdurer jusqu’à la fin de cette semaine, à savoir jeudi prochain qui coïncidera avec la fin des examens de la session spéciale du baccalauréat 2016.

Originally posted 2016-06-20 18:32:36.

Article précédentIn Amenas : La responsabilité de l’armée algérienne pas engagée mais …
Article suivantEconomie : la Chine premier fournisseur de l’Algérie et l’Espagne son premier client