Industrie automobile : 300 à 350 sous-traitants pour subvenir aux besoins des constructeurs étrangers

0
Advertisement

L’industrie automobile, qui n’a toujours pas connu son baptême, peut dors et déjà compter sur l’appui de 300 à 350  sous-traitants activant au niveau national dans le secteur de la pièce automobile pour approvisionner les constructeurs étrangers.

Intervenant sur les ondes de la radio nationale, le directeur des industries sidérurgiques, mécaniques, aéronautiques et navales au niveau du ministère de l’Industrie, Mohamed Djebili, a fait savoir que les opérateurs algériens activant dans la sous-traitance bénéficieront d’un accompagnement du ministère lors de leurs négociations avec les constructeurs internationaux devant s’installer en Algérie, et ce, pour obtenir les homologations nécessaires.

« Un arsenal juridique a été mis en place pour accompagner les sous-traitants jusqu’à leur homologation par les constructeurs installés en Algérie », a-t-il assuré, ajoutant que la loi inclut aussi l’obligation pour le constructeur de s’approvisionner au niveau des sous-traitants homologués pour l’activité de ses autres sites de production à l’étranger.

Ainsi, les sous-traitants pourront produire de la pièce pour la première monte, mais aussi les pièces de rechange, M. Djebili a souligné que des sous-traitants sont d’ores et déjà homologués, activant dans la câblerie, la pneumatique, composants plastiques et sièges automobiles notamment.

« À partir de 2025, nous estimons qu’on aura une panoplie de sous-traitants très diversifiée qui permettra d’économiser les devises destinées à l’importation de pièces de rechange », a-t-il estimé.

Article précédentBillets non utilisés : Air Algérie annonce un prolongement des délais de traitement
Article suivantCrédits bancaires : les mauvais payeurs s’exposent désormais aux prélèvements automatiques sur leur compte CCP