Aujourd’hui jeudi, le théâtre de verdure Chekroune Hasni d’Oran abritera une soirée gala visant à soutenir la candidature d’El Bahia pour l’organisation de la 19ème édition des Jeux Méditerranéens prévue en 2021. Plusieurs artistes vous y donnent rendez-vous.

Pour soutenir la candidature d’Oran, plusieurs célébrités algériennes ont décidé de prendre part au grand gala dont le déroulement est prévu pour ce soir, a annoncé les organisateurs de cet évènement.

Le king du Raï, Khaled, en compagnie de plusieurs autres célèbrités à l’instar de Cheba Zahouania, Yasmine Ammari, Houari Benchenet, Hocine Lasnami et Maati El-Hadj, prendront part à cette soirée, a précisé le responsable du comité d’organisation, Zakaria Ramdane, dans un communiqué.

Lors de la conférence de presse qui s’est tenue au siège de l’APC d’Oran, M. Ramdane a indiqué que ce gala, qui a pour but d’affirmer la mobilisation de toute la famille artistique nationale en faveur de la candidature d’Oran pour accueillir les JM 2021, verra également la participation de l’humoriste de renom, Abdelkader Secteur, aux côtés de jeunes groupes et d’un orchestre dirigé par Amine Dahane. L’organisateur a salué l’initiative des artistes algériens qui ont accepté, en dépit d’un emploi du temps très chargé, de participer bénévolement à ce gala.

Présents à la conférence de presse, le vice-président de l’Assemblée populaire communale (APC) d’Oran, Hasni Meberbeche, et l’agent de la chanteuse Yasmine Ammari, Mourad Miloud, ont mis en exergue la mobilisation citoyenne et la disponibilité des artistes en faveur de la candidature de la capitale de l’Ouest algérien.

Rappelons que la ville officiellement retenue pour abriter les 19eJM 2021 (Oran ou sa concurrente tunisienne Sfax) sera connue le 27 août prochain, à l’occasion de l’Assemblée générale du Comité international des jeux méditerranéens (CIJM), prévu à Pescara (Italie).

Nourhane S.

Originally posted 2015-08-13 13:01:35.

Article précédentLibye: les employés de Sonatrach rapatriés
Article suivantAbdelmalek Sellal, la risée des syndicats et réseaux sociaux