L’Algérie réussit à expulser « Israël » d’un important sommet africain

    0
    ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale, Ramtane Lamamra

    L’Algérie poursuit son combat pour retirer à « Israël » le statut de membre observateur de l’Union africain, et elle vient de remporter une victoire significative en empêchant l’entité sioniste d’assister à un important sommet africain.

    Selon des sources diplomatiques au sein de l’Union africaine, la Commission africaine a annulé l’invitation qu’elle avait envoyée à « Israël » pour assister à l’ouverture du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union, prévu ce samedi à Addis-Abeba, en Ethiopie. Cette décision fait suite aux pressions exercées par l’Algérie, l’Afrique du Sud et le Nigeria pour empêcher « Israël » d’assister à toute activité lors du sommet.

    L’Algérie et certains pays africains ont réussi à empêcher la présence d' »Israël » à l’ouverture du Conseil exécutif des ministres des Affaires étrangères de l’Union africaine, qui s’est tenu hier.

    selon le journal Al-Chorouk, la question de la résolution du retrait du statut d’observateur de l’entité sioniste sera inscrite à l’ordre du jour du sommet régulier prévu les 18 et 19 février à Addis-Abeba.

    Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale, Ramtane Lamamra, est actuellement à Addis-Abeba, où il tient plusieurs rencontres bilatérales avec ses homologues africains. Sa visite en Afrique du Sud s’inscrit dans le cadre des préparatifs du prochain sommet.

    Cette décision de l’Union africaine de ne pas inviter « Israël » est une victoire importante pour l’Algérie et les autres pays africains qui s’opposent à la présence de l’entité sioniste dans l’Union africaine en tant que membre observateur.

    Le combat de l’Algérie pour le retrait du statut d’observateur de « Israël » est un sujet brûlant dans la région, et il semble que l’Algérie ne lâchera pas facilement ce combat.

    Il reste à voir si l’Union africaine suivra l’exemple de l’Algérie et retirera le statut d’observateur de « Israël », mais cette décision de ne pas inviter l’entité sioniste à un important sommet africain est un signe que l’Algérie et les autres pays africains sont déterminés à continuer leur combat pour le respect des droits des Palestiniens et pour la justice dans la région.

    Article précédentHoussem Aouar retarde son entrée dans l’équipe nationale algérienne : une déception pour les fans
    Article suivantLa France se rapproche de l’Algérie au détriment du Maroc : tensions diplomatiques en vue