Le roi du Maroc appelle « certains partenaires » à clarifier leurs positions sur le Sahara occidental

0
Mohammed VI
Advertisement

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a salué la position américaine et espagnole sur la question du Sahara occidental, notant que la position sur la question est la « mesure » des amitiés et de l’efficacité des partenariats pour Rabat.

Dans son discours à l’occasion du 69e anniversaire de la « Révolution du Roi et du Peuple », qui commémore la « lutte contre le colonialisme », le monarque marocain a précisé que « la position constante des États-Unis d’Amérique constituait une véritable incitation, qui ne change pas avec le changement d’administrations, et n’est pas affectée par les circonstances. »

La reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara occidental, à la fin de l’ère de l’ancien président Donald Trump, faisait partie d’un accord de normalisation des relations entre le Royaume et Israël.

Le roi du Maroc a salué la position de l’Espagne qui, selon lui, « connaît très bien l’origine de ce conflit et connaît sa vérité ».

Le 18 mars, l’Espagne a radicalement modifié sa position sur la question sensible du Sahara Occidental pour soutenir publiquement la proposition d’autonomie du Maroc.

Mohammed VI a souligné que cela « a établi une nouvelle phase du partenariat maroco-espagnol, non affectée par les conditions régionales, ni par les développements politiques internes ».

Dans son discours, le monarque marocain a déclaré : « Nous attendons de certains pays, des partenaires traditionnels et nouveaux du Maroc, qui adoptent des positions peu claires concernant la marocanité du Sahara, qu’ils clarifient leurs positions et révisent leur contenu de manière non équivoque ».

Il a souligné que « le dossier du Sahara est le miroir à travers lequel le Maroc regarde le monde et le critère clair et simple par lequel il mesure la sincérité des amitiés et l’efficacité des partenariats ».

Le monarque marocain a déclaré que « la position constructive de l’initiative d’autonomie d’un groupe de pays européens, dont l’Allemagne, les Pays-Bas, le Portugal, la Serbie, la Hongrie, Chypre et la Roumanie, contribuera à ouvrir une nouvelle page dans les relations de confiance et à renforcer la partenariat qualitatif avec ces pays amis. »

Le Maroc, qui contrôle environ 80% du territoire contesté, propose de lui donner une autonomie sous sa souveraineté comme seule solution au conflit vieux de plusieurs décennies. Pendant ce temps, le Front Polisario, soutenu par l’Algérie voisine, réclame l’indépendance de la région.

Les Nations Unies exhortent le Maroc, le Polisario, l’Algérie et la Mauritanie à reprendre les négociations bloquées depuis 2019 « sans conditions préalables et de bonne foi » pour parvenir à une « solution politique juste, durable et mutuellement acceptable », dans le but de « déterminer le sort de la peuple du Sahara Occidental.

Article précédentFrance: Emmanuel Macron appelle les Français à payer le « prix de la liberté » face à la Russie
Article suivantUn jeune algérien sur la liste d’honneur d’Apple…qu’a-t-il fait ?