Ce soir, les Fennecs affrontent l’Allemagne en huitièmes de finale de la Coupe du Monde. C’est la première fois qu’une sélection algérienne parvient à se hisser aussi haut dans un tournoi mondial. Les joueurs sont conscients qu’ils écrivent une page de l’histoire du football algérien et vont tout donner pour réaliser un exploit comparable à ceux de 1964 et 1982. Leurs dernières déclarations d’avant-match témoignent d’une volonté de donner le meilleur d’eux-mêmes autant que d’une grande lucidité quant à la difficulté de battre la Mannschaft.

Hassan Yebda : « Une rencontre que nous allons aborder sans aucune pression »

Tout juste revenu d’une blessure, le milieu de terrain Hassan Yebda a assuré à la presse que lui et ses coéquipiers allaient aborder le match de ce soir « sans aucune pression, mais avec la ferme intention de jouer crânement nos chances. » Selon lui, la confrontation avec l’Allemagne est « quelque chose d’extraordinaire ». Il a même évoqué « le plus gros match de [sa] carrière ».

Yebda est conscient que l’Algérie peut marquer l’histoire. S’il a reconnu que l’équipe allemande était « l’une des plus grosses au monde », il a également souligné qu’en football, « tout peut se passer ».

Pour le joueur du FC Grenade, le plus important « est de se lâcher, ne pas être crispés comme cela avait été le cas lors du premier match face à la Belgique, et d’essayer de développer notre football ». Yebda a déclaré qu’il fallait aussi « éviter de prendre un but rapidement, bien être en place notamment sur le plan tactique, pour essayer de faire douter les Allemands ». Il a conclu sa déclaration sur ces mots : « Nous devons réaliser le match parfait ».

Islam Slimani : « On va tenter de jouer notre va-tout jusqu’au bout »

Même son de cloche pour l’attaquant Islam Slimani, qui a estimé que l’équipe allait aborder cette rencontre « sans pression mais à fond » pour « marquer encore l’histoire ».

« Nous abordons cette rencontre sans aucune pression, on n’aura rien à perdre, notre objectif était de se qualifier au deuxième tour, ce qui est désormais chose faite. Mais je tiens à préciser qu’on va tenter de jouer notre va-tout jusqu’au bout face à une très bonne équipe allemande, qui joue toujours les premiers rôles au Mondial, mais ça reste un match de football au cours duquel tout reste possible », a déclaré le joueur du Sporting Lisbonne à la presse.

Il a assuré que les joueurs se sentaient bien et qu’ils allaient « aborder le rendez-vous face à l’Allemagne en possession de tous [leurs] moyens ».

Slimani a tenu à souligner que la Mannschaft était une des plus grandes équipes de ce Mondial. « L’Allemagne reste l’Allemagne avec son armada de joueurs. Ce sera un match très difficile pour  nous, mais on fera tout pour rendre la vie dure aux Allemands. Pour moi, cette équipe est l’une des meilleurs au monde », a-t-il souligné.

Élu homme du match à deux reprises (contre la Corée du Sud et contre la Russie), Slimani n’a pas caché son bonheur. « Dieu merci, je suis content pour moi et pour mon équipe. C’est quelque chose de fabuleux de marquer en Coupe du Monde et d’être désigné meilleur joueur en deux matchs. Le mérite revient également à mes coéquipiers, qui sont pour quelque chose. Je suis à 12 buts et cinq passes décisives depuis mon arrivée en sélection, franchement,  je suis en train de vivre un rêve », a-t-il dit.

Rafik Halliche : « Nous sommes prêts et concentrés pour l’exploit »

« Il s’agit pour nous d’un match historique et décisif qui devrait nous permettre de passer en quarts de finale du Mondial. Nous sommes prêts et concentrés pour l’exploit, on fera tout pour y parvenir », a indiqué à la presse le défenseur central de l’équipe algérienne.

Comme ses coéquipiers, Halliche ne veut pas mentir aux supporters algériens : le match de ce soir sera particulièrement compliqué, mais les joueurs n’abandonneront pas. « Il s’agit cette fois-ci d’un adversaire d’un autre calibre, ce sera une rencontre différente que celle disputée face à la Corée du Sud. Nous allons jouer comme on a l’habitude de le faire, ce sera à mon avis la clé du match », a-t-il déclaré.

Nabil Bentaleb : « Nous avons les moyens d’aller inquiéter cette équipe allemande »

Le milieu de terrain Nabil Bentaleb a estimé que l’Algérie « a les moyens d’aller inquiéter cette équipe allemande ». « Après notre passage au deuxième tour, j’estime que nous sommes plus libérés sur le plan psychologique, de quoi nous permettre d’aborder le match face à l’Allemagne sans aucune pression », a-t-il déclaré. « À nous de croire en nos moyens », a ajouté le joueur de Tottenham.

« Nous connaissons tous l’Allemagne, ses qualités, et de quoi elle capable. Elle reste l’un des favoris en puissance pour le sacre final », a-t-il encore souligné, ajoutant que « face à cette équipe, le danger vient de partout ». « Mais en football tout reste possible, ce sera 90 minutes de jeu, à nous de faire preuve d’audace », a noté Bentaleb. « Nous allons nous baser sur la force de notre groupe pour réaliser un bon résultat lundi ».

Le joueur a également répondu aux critiques sur la fatigue supposée de l’équipe algérienne. « Contrairement, à ce qui a été dit ici et là à propos de notre méforme physique, je peux assurer que nous nous sentons mieux dans ce côté-là. Nous allons le démontrer ce lundi face à l’Allemagne, » a-t-il assuré.

Carl Medjani : « S’il y a quelqu’un qui doit avoir la pression, c’est plus l’Allemagne que nous »

Dans sa dernière déclaration à la presse avant le match de ce soir, le défenseur Carl Medjani s’est montré particulièrement offensif. Il a affirmé que l’Allemagne avait beaucoup plus à perdre que l’Algérie, et qu’elle aurait donc plus de pression lundi soir.

L’équipe d’Algérie n’a, elle, plus rien à perdre, et jouera donc ce match comme un « bonus ». « Après cette belle qualification, je pense qu’on aura rien à perdre aux huitièmes face à l’Allemagne qui n’est plus à présenter. L’objectif d’atteindre le deuxième tour a été atteint, » a expliqué Medjani. « Cela ne veut pas dire qu’on va jouer contre les Allemands sans motivation, au contraire, on fera tout pour créer un autre exploit, » a-t-il toutefois précisé.

Medjani s’est dit « ému » et « fier » du parcours de son équipe dans cette Coupe du Monde 2014. « Je ressens beaucoup d’émotions. Nous sommes fiers de ce que nous venons de réaliser. Nous avons beaucoup souffert, mais au bout c’était la qualification que nous méritons amplement », a-t-il assuré.

La rédaction avec APS

Article précédentCAN 2015 : La CAF blâme la FAF et les supporters algériens
Article suivantPort d’Oran / une cargaison de ciment blanc retrouvée dans un conteneur de lait en poudre