Moussa Saib

L’ancien joueur international, Moussa Saib a demandé aux responsables du football algérien de rendre des comptes et de s’adresser au public pour expliquer la défaite humiliante de l’équipe nationale face au Maroc. Le joueur qui a remporté la coupe d’Afrique en 1990 n’a pas caché lors d’un entretien avec notre confrère El Khabar que le choix de l’entraîneur étranger était une erreur car il ne pourrait comprendre la mentalité du joueur Algérien !

La FAF a décidé de recruter un entraîneur étranger pour les verts. Qu’en pensez-vous ?

Moussa Saib : L’option de l’entraîneur étranger est une erreur, tous les résultats réalisés par l’équipe nationale algérienne par le passé l’ont été grâce à des entraîneurs algériens, lorsque nous avons par exemple remporté la coupe d’Afrique en 1990, l’entraîneur de l’époque était Abdelhamid Kermali et non pas un entraîneur étranger.

Vous croyez en les compétences algériennes, mais les entraîneurs algériens ont échoué dans tous les défis, qu’en dites-vous ?

Le problème est aussi lié au nombre d’entraîneurs adjoints, tous les entraîneurs du monde travaillent avec des entraîneurs adjoints dans le même staff, leur nombre varie dans la plupart des cas entre 4 et 5, l’entraîneur national précédant n’était pas dans la même situation, à l’instar de l’entraîneur qui était avant lui, à savoir Saâdane. Ils ont tous les deux travaillé avec un staff comprenant un petit nombre d’entraîneurs adjoints.

Vous êtes contre l’idée de l’entraîneur étranger parce qu’il est étranger ou pour une autre raison ?

Que pourrait l’entraîneur étranger apporter de plus que les entraîneurs locaux ? Les entraîneurs étrangers viennent en plus pour l’argent, sans compter qu’ils ignorent les comportements et la mentalité des joueurs algériens. Je pense que le facteur principal tient à la personnalité de l’entraîneur, surtout que les joueurs actuels sont des professionnels, peu leur importe que l’entraîneur soit local ou étranger. Demandez à n’importe quel joueur professionnel s’il est en faveur ou contre la venue d’un entraîneur étranger il vous dira que cela ne le regarde pas parce que c’est un professionnel.

Vous semblez n’avoir pas encore digéré la défaite 4-0 face au Maroc ?

Naturellement ! Le principal problème c’est qu’aucun responsable ne s’est adressé à l’opinion publique pour expliquer la défaite face à l’équipe marocaine. Je suis également étonné par le silence observé par la FAF sur qui s’est précisément arrivé lors du match particulièrement du point de vue technique.

Je me demande aussi si certaines choses qui sortent du cadre sportif sont arrivées lors du stage effectué en Espagne avant le match à Marrakech et que la fédération continue de les cacher. Le plus étonnant est qu’aucun responsable ne s’est justifié auprès du public, si la défaite était sportive je suis sûr que le public l’accepterait avec un esprit sportif parce qu’il est sportif, mais éviter de s’adresser à lui, signifie que les responsables leur tournent le dos et cela est insultant.

Si étiez-vous à la place du nouvel entraîneur qui doit succéder à Benchikha, ignoreriez-vous certains joueurs ?

Sans hésitation, je le ferais, certains joueurs ne sont plus capables de donner plus qu’ils n’ont déjà donné. Le nouvel entraîneur devra ouvrir la compétition à tous en convoquant près de 50 joueurs locaux et professionnels avant de choisir les meilleurs.

La composition actuelle est-elle devenue un problème ?

Je le pense parce que selon mes informations certains joueurs sont chaque fois titulaires comme s’ils étaient imposés à l’entraîneur, il est temps à mon avis que le nouvel entraîneur soit objectif dans son choix de l’équipe qui représente les couleurs du pays.

Source : El Khabar

Originally posted 2011-06-15 11:00:31.

Article précédentRéserves de change de l’Algérie : quelle politique face à la crise mondiale ?
Article suivantLes 5 statuts des personnels relevant du ministère de l’Intérieur finalisés avant la fin de l’année