OTAN

Algerie: Le chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, le lieutenant-général Said Chanegriha, a reçu, mercredi, le directeur général de l’État-major militaire international de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), le lieutenant-général Hans Warner Wehrmann .

Il est prévu que Hans Warner et Jermann resteront en Algérie pendant deux jours pour une visite officielle qui comprendra une importante délégation militaire.

La réception s’est déroulée en présence des commandants des forces, des chefs de départements, des directeurs centraux du ministère de la Défense nationale et de l’état-major de l’Armée nationale populaire, ainsi que des membres de la délégation militaire de l’OTAN.

A cet égard, le général de corps d’armée Said Shangriha a affirmé que cette visite permettra aux deux parties de mieux cerner les défis sécuritaires rencontrés et de formuler une vision commune, qui protégerait davantage la région des dangers de l’instabilité.

Le général de corps d’armée Chanegriha a relevé que l’Algérie a toujours soutenu les initiatives de la communauté internationale dans le respect du droit international et des résolutions de l’ONU.

Chanegriha a déclaré : « Votre visite témoigne de l’intérêt que l’OTAN porte à notre région, et démontre ainsi l’importance que votre organisation attache aux efforts déployés au niveau régional dans le domaine de la sécurité et de la stabilité des pays de la rive sud de la Méditerranéen. »

Le conférencier estime que la compréhension mutuelle des enjeux du jour permettra aux deux parties de mieux prendre en compte les défis sécuritaires auxquels sont confrontés les pays de la région, et conduira inévitablement à la formulation d’une vision commune qui protégera la majeure partie de notre région. des dangers de la division et de l’instabilité.

Le chef d’état-major de l’Armée nationale populaire a précisé que l’Algérie soutient toujours les initiatives d’assistance et de soutien de la communauté internationale visant à établir la stabilité politique et le développement de la région , dans le respect du droit international et des résolutions de l’ONU, notant que dans le même temps, il tient à prendre ses distances avec les interactions entre les différents acteurs au niveau international.

Article précédentEl Mundo : Tous les chemins mènent au Maroc dans l’affaire Pegasus
Article suivantDiplomate français : Ali Haddad m’a dit qu’il est responsable de tout ce qui concerne les relations franco-algériennes