L’entraîneur des Verts, Rabah Saâdane, a assuré que ses joueurs « vont se battre comme des lions » durant le premier tour de la coupe du Monde estimant que le premier match contre la Slovénie sera « déterminant » pour la qualification au second tour. « On va se battre comme des lions. Le premier match contre la Slovénie sera déterminant. Si on le gagne, on pourra parler. Dans ce genre de tournoi, si vous gagnez le premier match, vous avez 50 % de chances de passer. Sinon, on ne sera pas dans de bonnes dispositions psychologiques contre l’Angleterre », a déclaré le coach de l’EN, dans un entretien publié mardi par le quotidien « Le Parisien ».
En dépit des mauvais résultats enregistrés lors des matchs de préparation, Rabah Saâdane s’est montré réaliste. « Si je récupère les joueurs qui composent habituellement la défense, ça ira mieux. Offensivement, en revanche, on n’a pas de cohésion. Travailler ce secteur demande plus de temps. Face à des grosses cylindrées, on ne peut pas s’en tirer avec une petite contre-attaque. On l’a vu contre l’Irlande (0-3). Le très haut niveau, c’est ça », a-t-il indiqué, ajoutant que « l’effectif n’a aucune expérience. On n’a pas encore le fond de jeu d’une machine qui tourne ».

Sur l’apport des joueurs nés en France sélectionnés, l’entraîneur du Onze national a indiqué qu’ils représentent « une chance pour l’équipe et un choix personnel ». « Je leur demande toujours si cela les intéresse de nous rejoindre. Mais on ne vient pas piquer ces jeunes qui n’ont pas eu la possibilité d’intégrer les Bleus », a-t-il ajouté.

Rabah Saâdane a également mis en exergue l’importance que représente la qualification des « Fennecs » à ce Mondial pour les millions de ses supporters. « Ce Mondial a redonné sa fierté au peuple algérien. Avec les années noires, l’Algérien avait perdu sa crédibilité. On rasait les murs quand on portait le maillot national », a-t-il précisé. Pour lui, les Verts sont également un « motif de fierté » pour tous les Algériens vivant à l’étranger. « Ces jeunes ont encore des sentiments pour l’Algérie, mais ils ne doivent pas avoir de rancune, même ceux qui sont au chômage ou qui vivent des situations difficiles », a-t-il précisé, tout en soulignant que « le foot est un moyen d’éducation extraordinaire et il faut revenir à ce genre de valeurs ».

Interrogé sur Zinedine Zidane, Rabah Saâdane a indiqué que cette ancienne figure du football mondial représente « un lien solide entre les deux pays. Il représente la France dans les événements majeurs et nous supporte discrètement pour nous faire plaisir ». « Zidane a toujours promis de nous aider si on avait besoin de lui. C’est un gars qui ne calcule jamais », a-t-il ajouté.

Sur l’importance de ce Mondial pour le continent africain, Rabah Saâdane a estimé que « c’est un événement exceptionnel et une chance pour le continent africain ». « Quand on a commencé les qualifications, toute l’Afrique voulait y participer. C’était dur pour se qualifier. Il y avait une dimension sportive et politique », a-t-il précisé, estimant « difficile » de voir une équipe africaine vainqueur ou finaliste. « Le potentiel est là, mais la stabilité manque. Dès qu’il y a un problème, c’est l’entraîneur qui paie. On n’a jamais vu un président démissionner », a-t-il précisé.

Le coach des Verts s’est refusé de se prononcer sur son avenir après le Mondial. « Je ne peux rien dire, car je ne veux pas perturber l’équipe. Le président de la fédération sera le premier informé », a-t-il confié.

APS