« C’est cruel de perdre le match à la dernière minute », c’est avec ces mots que Christian Gourcuff a commencé sa conférence de presse hier samedi après cette défaite amère face au Ghana. Déçu, le sélectionneur national demeure néanmoins déterminé en prévision du dernier match très décisif que jouera mardi l’équipe nationale face au Sénégal. 

« Mardi, il n’y aura pas de calcul à faire », a assuré Christian Gourcuff. Concernant cette défaite face aux Blacks Stars,  le sélectionneur national a reconnu qu’on « était aussi dans l’incapacité à donner du rythme à cause de l’état de la pelouse, qui ne permet pas d’accélérer le jeu de passes ».  « On a du mal à s’adapter, et à cause des conditions climatiques qui ne permettent pas d’aller percuter et de donner de la vitesse », analyse-t-il.

« A Malabo contre le Sénégal, je pense que le terrain nous permettra un jeu beaucoup plus fluide. On a plutôt bien géré la rencontre, même si on aurait pu faire la différence avec l’action de Bentaleb quand on a eu des espaces. Sur le but, on n’est pas exempt de reproches. On est toujours restés cohérents jusqu’à la dernière minute, où on est pris sur un dégagement et une action quasiment anodine avec une pointe de vitesse », conclut Gourcuff. Pour voir les séquences les plus importantes de sa conférence de presse, cliquez sur cette vidéo :