Le Conseil des lycées d’Alger (CLA) a débattu, lors de la réunion de son bureau national, des principales difficultés que connaît le secteur de l’éducation nationale. Plusieurs problèmes ont été identifiés et des recommandations ont été avancées en guise de solutions.  

Le CLA a fait part de nombreuses propositions parmi lesquelles la création d’un comité national des enseignants non promus et la limitation des pouvoirs de la commission nationale de la gestion des oeuvres sociales qui, selon le syndicat, détient des prérogatives trop importantes.

Une requête sera, par ailleurs, adressée à la tutelle pour la création de nouveaux postes budgétaires, estimés à 48 000, pour parer aux 25 000 occupés par des contractuels et les 20.000 par des partants à la retraite.

Le CLA s’est également penché sur l’aspect relatif au pouvoir d’achat du travailleur algérien qui se trouve diminué par l’impact des nouvelles mesures adoptées par le gouvernement depuis le 1er janvier. Ainsi, dans une étude réalisée sur le sujet, il estime que «le SNMG nécessaire à une famille composée de cinq personnes doit être de 43.400 DA».

Massinissa M.  

 

Notez cet article